Trujillo et ses sites archéologiques

Une maison rue Pizarro

Une maison rue Pizarro

Après Huanchaco, je vais rejoindre Raphaël à Trujillo, le premier « vrai » couchsurfing de mon voyage! Je suis un peu nerveuse mais je tombe sur une perle. J’ai ma propre chambre et après une petite discussion, voilà qu’il me tend ma propre clé.

La casa de la emancipación

La casa de la emancipación

Le lendemain, arrivent cependant deux autres couchsurfeurs et commencent les petits soucis de clés. L’un d’entre eux la prend et on se met d’accord pour se retrouver à 18h30. Nous sommes deux au rendez-vous, celui qui a la clé n’est pas là. Trois heures plus tard, je suis toujours en t-shirt et j’ai froid. On n’a aucun moyen de le contacter. On fait un bref saut dans le cyber-café d’à côté et à notre sortie, on voit de la lumière à la fenêtre de l’appartement! On gueule à n’en plus finir mais aucune réaction. On réussit à passer la première porte grâce à un gentil voisin et on finit par toquer à la seconde, à travers une grille, grâce à un balai. Comme je m’y attendais, point d’accident ou d’événement dramatique pour justifier ce retard mais quelques bières et une heure qu’il n’a pas vu passer. Par la suite, on ne lui laissera plus plus l’occasion d’approcher cette clé.

A côté de ces petits soucis, Raphaël, le couchsurfeur, prof à l’Alliance française est de très bons conseils et facile à vivre. Je ne passe cependant pas beaucoup de temps avec lui parce qu’il travaille et s’entraîne énormément.

La Plaza de Armas telle qu'on ne vous la montre pas

La Plaza de Armas telle qu’on ne vous la montre pas

Le premier jour, je vais visiter le centre historique de Trujillo. Je déambule trois heures dans ses rues appréciant les bâtiments coloniaux. J’essaie de trouver l’office de tourisme iPeru mais encore une fois, il vient de déménager à cause de travaux. Sans succès. Le seul point négatif de la ville: il y a pas mal de voitures à Trujillo et ce, jusque sur la Plaza de Armas. Un large piétonnier au centre améliorerait grandement l’attractivité de la ville.

Le Palais Nik An

Le Palais Nik An

De Trujillo, je vais voir le site de Chan Chan. Je choisis de ne pas passer par une agence. Pour les transports, c’est assez facile. Le « hic », Chan Chan mérite amplement une visite guidée! Si le guide est inclus dans les tours organisés, en indépendant, il faut débourser 40 soles. Une somme! Je commence la visite en tendant l’oreille aux différents guides mais cela n’a absolument rien de discret. Je préfère alors demander à un couple de français si je peux me joindre à eux. Ils sont antipathiques au possible et confirment à merveille le cliché du français râleur (ils râlent sur le français de la guide (oui, au Pérou!) ou sur la méconnaissance de certains faits). En plus, plutôt que de diviser le prix en trois, ils me demandent de payer la moitié « parce qu’un couple cela compte pour un ». Au final, si j’avais pris un tour, j’aurais payé moins ou la même

La Huaca Esmeralda

La Huaca Esmeralda

chose tout en étant conduite d’un lieu à l’autre.

Après le palais Nik-An, je vais voir les deux Huacas comprises dans l’entrée. La Huaca Esmeralda où il n’y a personne est impressionnante et très bien conservée.  La Huaca Arco Iris est encore mieux! On peut marcher sur celle-ci et approcher de très très près les fresques! Si vous avez le vertige, abstenez-vous. Il n’y a en effet aucune barrière ou sécurité sur ce petit chemin de +/- 60cm de large (à une hauteur d’environ 10 mètres).

La Huaca Arco Iris

La Huaca Arco Iris

Le lendemain, je vais visiter las Huacas de la Luna y del Sol. Ce sont deux très grandes pyramides Moche (la civilisation!). La première se visite, la seconde n’a pas encore été explorée. La visite se fait avec un guide (cette fois-ci inclus dans le prix) et cela permet vraiment de mieux comprendre cette ruine. Les fresques ont été très bien conservées et le tout est impressionnant. De plus, comme on peut voir en face la Huaca del Sol non fouillée, on a à la fois une vue de l’intérieur et de l’extérieur d’une Huaca.

La Huaca del Sol

La Huaca del Sol

Dans notre groupe, il y avait une dizaine d’enfants de Lambayeque venus visiter eux aussi. Ils ont été très contents de voir que ce jour-là, il y avait deux attractions pour le prix d’une : il y avait une belge dans le groupe ! J’ai donc été bombardée de questions pendant la visite. Il y a également un musée très bien fait à côté.

Fresque de la Huaca de la Luna

Fresque de la Huaca de la Luna

Pour mon dernier jour à Trujillo, j’ai décidé d’aller visiter El Brujo. C’est un site archéologique situé plus loin que les deux autres mais qui vaut apparemment le détour. Je pars un peu tard de l’appartement et n’arrive plus à retrouver l’agence qui m’avait proposé le tour pour 25 sl (une bonne réduction). Une autre agence accepte finalement de m’emmener pour le même prix s’il reste de la place. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Je décide alors de m’y rendre par moi-même. Erreur, grossière erreur. Si prendre le bus pour Chocope n’a rien de compliqué, là-bas j’attends une heure qu’un collectivo arrive en direction de Magdalena de Cao. De là, le moto-taxi m’annonce son prix: 20 sl A/R. Argh! Je négocie finalement à 15 sl. La Huaca Cao Viejo ressemble beaucoup à la Huaca de la Luna mais en moins bien! Sans guide, cela n’a que peu d’intérêt. Le musée attenant est peu intéressant et ne fait que répéter ce que j’ai déjà lu ailleurs. La dame de Cao, le « clou » de ce musée n’arrive pas à me passionner. Je fais vite fait un tour à la Huaca El Brujo mais il n’y a plus grand chose à y voir. Mon moto-taxi, censé m’attendre, a disparu. Heureusement, une famille Liménienne (de Lima, quoi) me prend dans son pick-up. En chemin, on croise alors mon taxi. J’attends moins longtemps pour le collectivo pour retourner à Chocope mais tout ce temps perdu dans les transports pour un site qui n’offre rien de plus que les autres visités me laisse un goût amer. Je râle encore un peu ne trouvant rien d’ouvert vu qu’on est dimanche (mon sang français ressort parfois).

La  Huaca El Brujo

La Huaca El Brujo

En pratique (~3 sl= 1$ ou ~4 sl = 1€)

Chan Chan : je conseille de prendre une agence pour 20 sl. Ne manquez surtout pas la Huaca Esmeralda et la Huaca Arco Iris. Inclus dans le ticket avec le musée : 10 sl adulte/5 sl étudiant. Si vous souhaitez quand même vous y rendre sans agence : prendre le bus pour Huanchaco (1,2 sl) et demander à être déposé au Musée. De là, marcher jusqu’au palais Nik-An (+/- 20 minutes de marche). Si vous souhaitez une visite guidée, le guide coûte 40 sl. Pour ensuite aller à la Huaca Esmeralda, prendre le bus B (1 sl) et demander à être déposé à l’église Mansiche. Marcher ensuite 5 minutes. Revenir vers le centre et au rond-point, prendre un collectivo (taxi : 1,5 sl) qui va vers la Huaca Arco iris.

Huaca del Sol y de la Luna : y aller sans agence vu que le guide est inclus et obligatoire. Musée : 5 sl adulte/3 sl étudiant. Huaca de la Luna (seule Huaca que l’on peut visiter) : 10 sl adulte/ 5 sl étudiant. Pour s’y rendre, prendre un combi C bleu et blanc. Bien demander au chauffeur s’il va aux Huacas del Sol y de la Luna. Ensuite, soit marcher 30 minutes, soit prendre un combi qui passe.

El Brujo : Soit ne pas y aller, soit prendre une agence et négocier! 25 sl, c’est bien assez (n’inclus pas l’entrée). Entrée de la Huaca Cao Viejo et du musée: 10 sl/5 sl étudiant. Intéressant éventuellement si vous n’avez pas l’occasion d’aller voir Chiclayo et ses musées alentours.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: