Et c’est déjà (presque) le retour…

J 27. Le lendemain, après bien des hésitations, on se cherche un petit appartement sur Booking. Le luxe ! Dont on profite comme deux petits vieux.

J 28. On ne fait de nouveau pas grand chose de notre journée. On aurait bien traîné un peu sur la plage mais lorsqu’on arrive, il se met à pleuvoir. De toute façon, ce n’est pas trop notre truc. Ce soir-là, on regarde le match Belgique-Angleterre. Tous les gens que l’on croise nous demandent si on est Allemands.

J 29. On reprend la route du retour et on refait la Parenzana à l’envers. Sans être partis tôt, on arrive vers 16h à Koper. Après un petit resto, on arrive à la gare pour acheter nos billets pour le jour-même ainsi que nos billets vélos pour le surlendemain. Là, c’est le drame. Il n’y a que deux places vélos dans le train que l’on a réservé et elles sont déjà prises. Gloups.

Après avoir imaginé tous les scénarios catastrophes pour rejoindre Bruxelles, on arrive à la conclusion que la meilleure solution est de trouver comment démonter nos vélos et les prendre dans le train comme bagage à main.

J 30. Réveil de bonne heure pour se rendre à la gare. On espère encore pouvoir trouver une solution. On a déjà listé des magasins et réparateurs de vélos pour leur futur démontage. Au guichet, la vendeuse nous informe que le train précédent prend les vélos (sans limite semble-t-il). Nous avions écarté ce train en raison d’un changement à faire à Villach en quelques minutes. La caissière nous rassure la correspondance attend le train venant de Ljubljana.

Rassurés, on flâne encore dans la ville et on fait nos emplettes.

J 31. Nous voilà tôt à la gare. Comme prévu le train a bien un wagon vélo. Nous y montons avec des germanophones. Ils nous aident à communiquer avec le contrôleur qui ne maîtrise pas l’anglais. A Villach, ils continuent également vers Munich. Le train se trouvera sur le quai d’en face. Petite surprise de dernière minute, il est finalement sur un autre quai. On court, on stresse un peu. Les stewards de la gare sont cependant nombreux et annoncent notre arrivée au talkie-walkie. Le contrôleur attend que nous ayons embarqué nous 4 et toutes nos sacoches avant de donner le départ.

IMG_6523

Dans ce train autrichien, c’est le luxe cycliste: il y a une vingtaine d’emplacements vélos très pratiques et dans le même wagon, des places pour les cyclistes.

A Munich, le wagon est bondé et de nombreux cyclistes attendent de monter. Nous sommes plusieurs à devoir descendre. Une cycliste prend les choses en main et demande à ceux qui attendent sur le quai de patienter. On descend tous ensemble les vélos uns à uns ainsi que toutes les sacoches.

Il est environ 13h. Nous avons jusqu’au soir pour voir un tout petit peu la ville.

Categories: Divers | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :