En route vers la côte et la Parenzana

J 23: On reprend la route direction le sud! Dans des dépliants pris dans un office du tourisme, on a repéré l’Adriabike, une route cyclable qui va pouvoir nous amener jusqu’à la mer! Enfin, ça, c’est la promesse du dépliant.

Entre Tolmin et Kanal, on est obligés de pousser nos vélos dans une montée où les cailloux roulent sous nos pieds. A un moment, le chemin est tellement mauvais que Laurent doit pousser son vélo en haut, le déposer et revenir chercher le mieux que je n’arrive même pas à pousser. Quelques jours plus tard, on lira sur un panneau “L’adriabike, future route cyclable…”.

Après Kanal, on emprunte des routes avec peu de circulation avant de rouler sur une piste cyclable construite il y a deux ans le long de la rivière. Super parcours agrémenté de zones de repos avec tables pique-nique et bancs.

A Solkan, on regarde le deuxième match des diables avant de se frotter au Fun parc. C’est un accrobranche très sympa et d’assez bon niveau. (je faisais pas la maligne).

Après cette pause sportive ( 🙂 ), on continue encore un peu et on passe la frontière vers l’Italie après avoir hésité entre cette route ou la route Slovène pour rejoindre la côte. Au bord d’un petit chemin, on installe la tente pour la nuit.

J 24. Après un petit cappuccino, on décide de prendre de petites routes et faisons volontairement un détour. Au bout d’une vingtaine de km, on en a marre des chemins de pierre et du gravier et on reprend une route plus directe vers Trieste. On pensait rouler sur du plat comme on approche de la mer mais on fait pas mal de côtes et il fait chaud. Cette journée de vélo est la moins agréable du voyage.

IMG_6467

En fin de journée, on va à Prosecco pour boire une boisson du même nom. On a du mal à trouver un café ou un bar. C’est finalement chez un glacier que l’on trouve notre bonheur en combinant glace et Prosecco. On est très fatigués pour aller jusqu’à Trieste et on vise alors le premier camping sur notre route. On y passe une nuit très désagréable agrémentée de pluie, d’un vol et d’une sono à fond.

J 25. On se dépêche de partir de cet horrible camping. On se rend à Trieste dans l’idée de visiter un peu. On arrive en haut d’une route qui descend abruptement. 16%. Comme il a plu, la route est mouillée. J’ai tellement peur de chuter que je fais une partie de la descente à pied. Arrivés en bas, on essaie tant bien que mal de profiter de cette ville. Si les places principales sont jolies, on finit par laisser tomber l’idée de vraiment visiter. On a envie de quitter l’Italie. On doit alors remonter pour sortir de la ville, un véritable trou. On trouve enfin la Parenzana, ancien chemin de fer reconverti en route cyclable. Si le début italien est à l’image de notre court séjour dans ce pays, désagréable, dès que l’on passe la frontière Slovène, on se sent chez nous.

On réserve en vitesse un studio à Koper via Booking.

Arrivés devant la porte, nous appelons le numéro de la réservation. La propriétaire nous dit qu’il y a erreur, que l’appartement n’est pas libre. Il y a eu un souci dans les dates. Comme elle se sent responsable, elle décide de préparer le studio que sa fille vient de quitter pour aller passer ses examens à Ljubljana. Le temps que l’on repère l’endroit où nous mangerons ce soir-là, le studio est prêt. Ouf. On passe une agréable soirée à Koper.

IMG_6063

J 26. On part pour la Parenzana. Cette piste cyclable est très agréable. On passe deux fois dans d’anciens tunnels ferroviaires. Les villages que l’on traverse (Isola, Portoroz, …) sont fort touristiques. Piran a plus de charme avec ses petites ruelles sinueuses.

IMG_6073

La côte se parcourt très vite tant elle est petite. On est vite arrivés à la frontière Slovénie-Croatie que l’on franchit à vélo entre deux voitures.

IMG_6081

Dès la frontière passée, la Parenzana n’est plus une belle piste cyclable mais une route de gravillons assez désagréable. On fait étape dans un camping sans charme, entourés de campings-car. On y regarde le match Croatie-Islande. On imaginait la grosse ambiance mais c’est plutôt le calme plat.

 

Categories: Divers | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :