Les dix petits mensonges du voyageur

Durant un an, je vous ai tout raconté. Mes bons plans, mes rencontres, les galères, le beau, le bon, les petits moments de solitude. Pendant un an, j’ai essayé comme d’autres voyageurs de vous faire vivre mon voyage à travers mon blog. Honnêtement. Vraiment? Alors, autant l’avouer, j’ai parfois enjolivé certains épisodes, ajouté du suspense, j’en ai parfois rajouté une couche et omis certains détails. Mais tout ça bien sûr, juste dans un souci de confort de lecture. Séance confessions.

s1.qwant.com1. La serviette microfibre idéale

Quand on croise un voyageur qui n’a pas de serviette microfibre, on ne peut s’empêcher d’en vanter les mérites. On en fait les louanges, on dit l’adorer notre serviette en microfibre. Ah comme elle est légère, ah comme elle ne prend pas de place. Et elle sèche super vite!

FAUX Si elle ne sèche pas en plein soleil, elle ne sèche pas réellement et ensuite, pue mais puuuue jusqu’à la prochaine machine à laver. Un désastre. Et chaque fois qu’un hostel te fournit une serviette en coton, même si elle n’a pas l’air de toute fraîcheur, quel bonheur de s’essuyer avec!

2. Les bus de nuit, c’est top. T’économises une nuit d’hôtel et tu gagnes un jour de voyage.

FAUX. Probablement un des mensonges qui revient le plus souvent sur les blogs de voyage. L’avantage du bus de nuit! En réalité, t’arrive en ayant super mal dormi (quand tu y es arrivés). Tu es de mauvais poil, tu as faim (tu ne trouves jamais rien à manger dans ces moments). Ton dos te fait mal, tu ne trouves pas d’hostels et tu trouves le personnel désagréable. Rien de pire que la première impression sur une ville après un bus de nuit.

3. On dort tellement bien en bus cama

Ah le bus Cama! Rien que pour lui, tu pourrais venir en Amérique Latine. Un siège de bus qui s’incline et te permet de dormir comme dans ton lit pendant que ton fidèle destrier t’emmène à destination. Cela semble magique mais c’est FAUX.

Parce que si comme moi, tu n’es pas grande, tu glisses de ton siège Cama. Il te manque un certain nombre de centimètres pour que tes pieds puissent t’arrêter en t’appuyant au repose-pied. Tu passes la nuit entière à essayer de trouver la position où tu seras confortable. Et devine quoi? Elle n’existe pas!

4. Tu es totalement coupé de ton pays et 100% immergé là où tu es.

FAUX Si par moment, les réalités pratico-pratiques du lieu où tu te trouves (par exemple, en pleine montagne), font que tu ne captes rien, généralement, il y a le wifi. Et même si le voyage t’offres une bonne désintoxication à l’information continue, les infos continuent d’affluer. Facebook, journaux en ligne, emails. Et après tout, je ne vois pas ce qu’il y a de mal à garder contact avec le pays.

5.  Faire sa lessive à la main, c’est rien du tout quand tu le fais tous les jours.

FAUX Déjà, parce que ta lessive, tu vas toujours attendre de ne plus rien avoir à te mettre pour la faire. Et encore, au fil du voyage, le concept de vêtement sale va évoluer avec ton envie de laver ces vêtements. Ensuite, parce que en altitude, il fait souvent froid et laver ses vêtements à l’eau glacée, c’est gelant. Alors non, on ne pue pas en voyage, on sent l’aventure.

6. Des moustiques, dans la jungle? Oh, rien de mémorable!

Tu rentres à peine de ton aventure à la Tarzan et inévitablement les autres voyageurs te posent la question. Et les moustiques? Alors, comme souvent, on minimise les côtés négatifs et on en conclut que tu les as à peine remarqués.

FAUX, j’avais les fesses comme un clavier d’ordinateur et on pouvait voir jusqu’où montaient mes bottes grâce aux boutons.

7. J’adooore la nourriture locale.

On veut tous manger local, découvrir ainsi la culture. Manger comme les locaux.

Mais parfois, trop c’est trop. Quand nourriture locale rime avec riz et poulet, c’est stop. Et bien souvent, les « locaux », ils mangent du poulet broaster, des hamburgers, des hot-dogs et des frites. Pas hyper motivant. A La Paz, j’avais demandé au guide de notre free walking tour pourquoi il n’y avait pratiquement que des vendeurs de poulet frit: « parce que c’est bon. Je pourrais en manger tous les jours ». Ceci explique donc cela.

8. Le Choquequirao, des ruines magnifiques.

Certes c’était magnifique mais aux voyageurs que l’on rencontre par la suite, on omet de dire que pour y arriver, tu vas devoir t’arracher à en vouloir à ceux qui te l’auront conseillé. Tu vas suer, être piqué par des mouches démentielles, tu vas maudire la montagne, les graviers, le soleil, … Non, mais en vrai, je t’assure, elles sont belles, hein, ces ruines.

9. Peu importe l’équipement de la cuisine, tel MacGyver, rien ne t’empêche de te faire de bons petits plats.

Presque vrai. Mais franchement, il y a des limites. Parce que quand tu n’as rien de rien pour boire ton thé et qu’il ne te reste plus qu’à le boire à la casserole, on atteint le fond (oui, il m’est arrivé plusieurs fois de boire du thé à même la casserole).

10.  Jamais on ne veut rentrer à la maison. On voudrait voyager toute sa vie.

Ben non, à la fin, je voulais rentrer. Pas parce que ce n’était pas chouette mais le pays finit par manquer et dans mon cas, c’est mon petit confort que je voulais retrouver. Une chambre à soi, un lit à soi, une salle de bain propre, on l’apprécie mille fois plus à son retour.

Alors, j’espère que ce billet ne vous aura pas dégoûté (c’était pas le but), mais apprenez à lire les blogs entre les lignes. Quand un voyageur vous dit qu’il est resté à l’hostel parce qu’il n’était pas très bien, il a probablement passé la journée sur les toilettes et à tenter de rester dignes le reste du temps.

Advertisements
Categories: Voyage | 3 commentaires

Navigation de l'article

3 thoughts on “Les dix petits mensonges du voyageur

  1. j aime beaucoup l humour de ce post ^_^
    par contre j ai eu zéro problème avec ma serviette micro fibre … une question de qualité?
    après j approuve le reste 🙂 clair qu économiser l hôtel avec un bus de nuit c est cool mais c est certain qu en arrivant crevé au final tu ne gagne du temps qu en prenant ton courage à deux mains et avance contre la fatigue.

    ah et aussi, je n ai pas eu de moustique dans le jungle ~~~~ ~~~ oh yeh baby ~~~~ question de chance, lieu, saison peut être 😀 mwahahahah

    • Merci!
      En fait, la serviette microfibre si elle ne peut pas bien sécher (lieu humide, pas de place pour l’étendre, départ en vitesse et obligé de la ranger dans le sac), elle se met à puer. Pas un drame mais on se rend compte qu’elle ne sèche pas aussi bien qu’en apparence.
      Quelle chance pour les moustiques!

  2. Ton article m’a bien fait rire… Je suis tout à fait d’accord avec toi pour les serviettes en microfibre non sèches, et cela vaut aussi pour le linge sale que tu ranges dans un sac en attendant de le laver… Je n’ai jamais eu du linge aussi puant qu’en TDM. Le bonheur, c’est quand tu trouves une laverie où tu peux enfin faire une vraie machine ! Lors de notre TDM en 2011/2012 on avait pris le parti de partir avec assez de linge pour ne pas avoir à le laver tous les 2 jours, et on n’a pas regretté.

    Idem pour les bus de nuit, ça fait économiser une nuit d’hôtel (enfin, presque toujours, parfois les bus de nuit sont plus chers que les bus de jour donc ça se discute…), mais au prix d’une fatigue importante. Idem pour les trains de nuit… On passait toujours la matinée suivante à roupiller à l’hôtel.

    Pour les sacs de couchage j’avoue que tu m’aides à me décider, on était partis avec nos sacs de couchage lors de notre premier TDM et là on hésitait à les reprendre (on repart à partir de janvier). L fait que tu aies réussi à en louer facilement va sûrement faire pencher la balance vers le fait de ne pas les prendre.

    Merci pour cet article très drôle et bon retour à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: