La route de la mort

panneauComme on me l’avait recommandé un bon millier de fois et malgré l’échec du mountainbiking pour descendre le Cotopaxi, je me suis décidée à descendre la route de la mort en VTT. Cette route était empruntée il y a encore une dizaine d’année par les véhicules. Vu son étroitesse, sa sinuosité et ses impressionnants ravins dont les conducteurs et passagers n’étaient pas séparés, elle était devenue la route la plus mortelle au monde. Depuis, une nouvelle route a été construite où les voitures peuvent se croiser, avec barrières de sécurité et bon revêtement, fermant de facto l’ancienne route aux véhicules et permettant le développement d’une activité touristique : la descente en VTT. Ce beau succès marketing a réussi grâce à la réputation de la route et à un discours de vente bien rôdé. Parce que faire une ballade en VTT de 3h, ce n’est pas vendeur, on vous vend un tour « à la journée » avec arrêt piscine en bout de course et repas buffet. Rappelez-vous cependant si vous hésitez à faire cette activité que c’est juste une descente à vélo de 3h, point barre.

sautDépart de la Cumbre à 4700m et arrivée à Yolosa à 1200m: on ne fait donc que descendre. A la fin, on termine l’activité dans un hôtel où l’on mange un buffet et on peu faire un plongeon dans une piscine. Il y a également des douches pour revenir tout frais à La Paz.

précipiceSur les bons conseils de Français rencontrés à Rurre, j’ai choisi l’agence Vertigo. Bon matériel, bon encadrement et surtout petits groupes m’ont séduits. Chance, ce jour-là, nous n’étions que deux : Camila, une Danoise et moi. Notre guide était totalement dévoué, nous précédant toujours à une distance raisonnable. Notre chauffeur nous suivait avec le mini-van et lorsque mon dérailleur a décidé de prendre définitivement sa retraite, j’ai à peine eu le temps de descendre du vélo défectueux qu’il avait déjà réglé la selle du nouveau. Contrairement aux autres groupes qui ont pris leurs encas à côté de tous les autres vans à l’endroit du paiement du ticket, nous avons mangé le nôtre sous une petite aubette où il n’y avait que nous, face à la nature.

DSCF4500Pour ce qui est de la descente, ben figurez-vous que je n’ai pas aimé. C’est confirmé, le mountainbike, ce n’est pas pour moi. 4H à freiner, freiner et freiner encore à avoir des crampes aux mains, je ne trouve pas cela très drôle.

brouillardJ’ai aussi eu un petit souci de casque. Ayant une (très) petit tête, j’avais un casque taille médium (la plus petite taille disponible). Il était trop grand et me tombait sur les yeux limitant grandement ma vue et augmentant mon insécurité. Au début, pensant qu’il n’y avait rien à y faire, je ne m’en suis pas plainte. A mi-chemin, j’ai un peu insisté auprès du guide sur le fait que le casque « bouchait pas mal la vue ». Il a alors ajouté des coussins dans le casque rapetissant ainsi sa taille et me permettant de miraculeusement découvrir la route. Même ainsi, je ne peux pas vraiment dire m’être amusée. On ne peut pas non plus dire qu’on a vu de beaux paysages puisque la brume recouvrait tout pour une bonne moitié de chemin. Si comme moi, vous portez en plus des lunettes, votre vue sera encore plus altérée (rajoutez à cela un casque trop petit et vous imaginerez combien j’ai pu apprécié le paysage qui était de toute façon tout blanc).

En bout de course, repas-buffet et douche (relativement chaude). La piscine, il faisait un peu trop froid pour avoir envie d’y plonger. On était de retour à La Paz à 17h30 bien plus tôt qu’annoncé. Le lendemain, j’ai pu constater que le buffet touristique ne devait pas avoir été au top hygiéniquement.

Petit conseil d’ami : Si vous êtes quand même tenté, n’annoncez à votre mère que vous allez faire cette activité, dites-le lui après l’avoir fait.

En pratique (1€ = 7,6 bs)

Agence Vertigo. 480 bs/pers. + entrée à la route : 25 bs. Même si je n’ai pas aimé l’activité, l’agence était parfaite et si vous voulez vous aussi faire cette descente, jouez la sécurité et prenez la même. Inclus combinaison, genouillères, coudières, casque intégral (moto), le VTT à doubles suspensions et freins hydrauliques, le guide, un chauffeur avec le mini-van, des snacks et boissons, le repas buffet et la douche finale, les trajets en mini-van. Les autres agences avaient tous des groupes bien plus grands.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: