Salar d’Uyuni et Sud Lipez

Lors de mon voyage, plusieurs personnes m’ont recommandé de visiter le Salar et le Sud Lipez depuis Tupiza. J’écoute toutes les recommandations qu’on me fait et je les suis lorsqu’elles se répètent. Dans ce cas, je pense bien qu’on m’a recommandé de le faire ainsi au moins trois fois.

alpaga cuteJ’ai donc fait le tour des agences et comparé les prix. Globalement, toutes les agences proposent un prix aux alentours de 1250 bs pour 4 jours avec 4 personnes. -100bs si on est 5 dans la voiture. J’essaie de négocier un peu mais à part la réduction pour une personne supplémentaire, les prix semblent assez fixe (parfois -50).

alpagas bébésJe trouve le meilleur chez Grano del Oro et cela tombe bien puisque plusieurs personnes ont recommandé cette agence sur voyageforum. Je sais que je serai avec un couple de retraités Français mais ils ont l’air sympathique et mieux vaut une compagnie moyenne que des gens que tu ne connais pas et qui pourraient être pire. Que je pensais. Nous ne sommes finalement que trois parce que le quatrième, un jeune Américain, n’a pas voulu faire le tour avec des vieux. J’espère vraiment que je ne vais pas regretter mon choix.

laveLe premier matin, petit-déjeuner très bien et bien copieux. Je suis d’avance ravie. Et oui, on peut m’acheter facilement avec de la nourriture. Ensuite, on embarque. Le couple sur la banquette arrière et moi derrière eux. Les dernières places d’un 4×4 sont en fait très inconfortables puisque mes jambes, pourtant pas si grandes, ne passent qu’en diagonale. Pour observer le paysage, je dois donc tordre mon dos et après moins d’une heure, je commence déjà à souffrir de cette position. Je change donc et viens à mon tour sur la banquette « centrale » au milieu. Je vois très bien le paysage par le pare-brise. Tout est donc au top niveau confort. J’imagine difficilement faire le tour à 4 ou à 5 ! Dans la voiture, il y a donc nos deux retraités, le chauffeur, le cuisinier et moi.

elgiseOn s’arrête peu loin de Tupiza pour observer de belles formations rocheuses. Le vent souffle et il fait froid. On remonte dans le confort de notre 4×4. Tout au long de cette première journée, on s’arrêtera ainsi à côté de point-de-vue puis remontera dans la voiture. A midi, on mange dans un petit village ce que notre cuisinier a préparé d’avance. Rien de renversant mais pas mauvais pour autant. Une journée où l’on fait beaucoup de voiture et où l’on aperçoit énormément de Vicuñas. Des camélidés (de la même famille que les lamas et alpagas) qui ne peuvent être domestiqués et sont nettement plus élégants. Le tour que nous suivons ce jour-là est une variante par rapport au tour classique proposé par toutes les autres agences de Tupiza. A un moment, on voit mêmes des autruches!
On dort dans un hostel basique comme on nous l’a répété cent fois mais très bien à mon goût. Les sanitaires et les chambres sont propres et il y a même l’électricité gratuite à la fois pour la lumière et pour la recharge de nos appareils électriques.

alpagasLe second jour, nous sommes sur le même parcours que les autres agences. On commence par observer des alpagas rentrés pour la nuit dans leur enclos. Ils sont super mignons avec leurs « boucles d’oreilles ». Celles-ci servent à différencier les différents cheptels.

laguna verdeOn voit les plus belles lagunes du tour : la lagune verte (ma préférée) qui change de couleur avec le vent et le soleil et la lagune colorée où il y a de nombreux flamands roses.

laguna coloradaIl y a également pas mal d’autres lagunes certaines contenant du Borax, d’autres de l’arsenic, …

lagune boraxOn passe aussi voir des geysers même si à l’heure où on s’y trouve, pas d’explosion (ce se passe uniquement le matin, très tôt). C’est quand même drôlement marrant et une grande première pour moi.

geyserIl y a également les bains thermaux mais la seule idée d’enlever mes 4 pulls pour me mettre en maillot de bain m’ôte toute envie de plongeon. Oui, il fait froid à plus de 4000m d’altitude.
Ce deuxième jour, on dort à nouveau dans un hostel simple. Tout est normal et propre mais un autre groupe arrive. De jeunes Britanniques. En gros, des hooligans. Ils boivent trois litres de whisky à 9 (alors qu’il est déconseillé de boire de l’alcool en altitude) et forcément, passent la nuit à vomir et gueuler. Moi, je dors très bien avec mes boules Quiès mais les deux Français n’en utilisent pas et n’ont pas fermé l’œil de la nuit. Ils n’arrêtent pas de râler et sont convaincus que c’est la faute de l’agence. Que le cuisinier et le chauffeur ont choisi un « mauvais » hostel et qu’on n’aurait jamais subi la même chose si on était avec une autre agence. Ils sont aussi convaincus qu’ils nous amènent dans de moins bons endroits et empochent la différence. Bref, moi qui n’aime pas les râleurs, ils commencent à me taper sur les nerfs. Et la situation ne fait qu’empirer.

L'arbre de pierre

L’arbre de pierre (présent)

Pour le troisième jour, ils râlent lorsque le guide leur propose de choisir entre deux itinéraires. Tout de suite, ils pensent à un nouveau complot pour leur offrir moins que prévu. Pourtant, le guide leur offre le choix ! On fait donc l’itinéraire classique où l’on voit l’arbre de pierre, une pierre érodée par le vent.

champ laveOn voit également un volcan au loin crachant un petit fumet. Le volcan n’est pas très impressionnant mais le champ de lave à ses pieds, l’est bien plus.

lagune flamandsOn voit également quelques lagunes avec pas mal de flamands.

flamandsDont des roses. (mais pas de Belges à l’horizon à part moi, ah, ah).

hotel selPour le dernier soir, on dort dans un hôtel de sel. L’hôtel est fait pratiquement tout de sel : lits, murs, tables, bancs, … On ne peut pas aller dans celui mentionné par l’agence parce que nous sommes en pleine récolte de quinoa (on voit d’ailleurs les paysans la récolter dans les champs). Mais de nouveau, ils pensent à un stratagème pour nous emmener dans un endroit meilleur marché. Qu’ils râlent, soit mais qu’ils critiquent injustement notre chauffeur et notre cuisinier qui sont deux crèmes, cela m’énerve.
ile cactusJe me tais et espère qu’ils en fassent autant, ce qu’ils ne captent pas.
Le lendemain, c’est la journée de visite du Salar d’Uyuni, « the highlight of Bolivia ». C’est très beau. Nous voyons le lever de soleil depuis l’île aux cactus, une île au milieu du Salar, recouverte de très grands cactus. C’est très beau. Un peu dommage que certaines personnes ne puissent s’empêcher de parler lors d’un tel moment. J’ai encore droit à leurs remarques du genre « finalement, on l’aurait mieux vu depuis le Salar », « la lumière n’est pas belle à cette heure-ci sur les cactus »,… Lorsque la femme s’exclame que nous avons vraiment la plus mauvaise agence parce que nous n’avons pas de coussins sur nos sièges, je ne peux m’empêcher de réagir avec un « Mais on n’est quand même pas des enfants ». Et la voilà qui part dans une diatribe à mon encontre comme quoi elle n’en pourrait plus de moi « avec toutes mes remarques ». Je ne réponds même pas tant c’est inutile et n’espère plus qu’une chose : profiter du Salar en silence et quitter enfin ce couple que je ne peux plus voir en peinture.

salarOn fait les photos classiques où l’on joue avec la perspective mais on n’est pas forcément doués et passer du temps à essayer de refaire ce que d’autres ont fait avant moi, ne me botte pas plus que ça.

En même temps, c'est tellement plus drôle comme ça, non?

En même temps, c’est tellement plus drôle comme ça, non?

On termine par le cimetière des trains dont j’ai beaucoup aimé l’atmosphère (à ce moment-là, il n’y avait qu’un seul autre groupe) puis, enfin, on se quitte.

cimetière trains J’ai passé l’après-midi à tuer le temps dans une ville qui ne propose pas grand chose en attendant mon bus.
Alors, sachez que j’ai beaucoup apprécié le tour (malgré le compagnonnage forcé) et que j’ai trouvé l’agence tout à fait à la hauteur. Je ne vois pas sur quoi je pourrais me plaindre excepté éventuellement la nourriture qui était assez moyenne.

En pratique :

Agence El grano de Oro (elgranodeorotours@hotmail.com). Prix : 1200 bs avec 3 personnes (Prix de départ: 1350 et normalement, j’aurais dû payer 100 de + parce qu’on n’était que trois). J’ai aussi négocié que le sac de couchage soit compris dans le prix (40 bs). Ajoutez à cela 150 bs pour l’entrée dans le parc national Eduardo Avaroa, 30 bs pour l’île aux cactus (Isla Incahuasi).
Bus Uyuni-La Paz : Cruz del Norte : 100 bs. Couverture fournie, toilette. Soi-disant chauffage mais je n’ai jamais eu autant froid en bus malgré trois pulls, 1 legging de ski sous mon pantalon, 1 foulard, 1 écharpe en laine et les 2 couvertures fournies (je n’avais pas de voisin). Départ 20h. Arrivée à 6h30.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: