Mais où sont donc ces méchants Péruviens?

200px-Villainc.svgAvant d’arriver au Pérou, j’étais préparée mentalement à faire face aux Péruviens. Partout, sur internet ou au contact de voyageurs en revenant, j’entendais le même discours : « les Péruviens sont méchants, trompeurs, ils feront tout pour avoir tes sous ». « Ne croit rien d’eux, ils ne savent que mentir ». Plutôt effrayant il faut bien le dire comme perspective. A peine débarquée du bus, je dois faire face au problème classique dès qu’on passe une frontière, je n’ai pas encore de monnaie locale et j’ai besoin de payer mon bus jusque Mancora. Je suis en compagnie d’une Argentine, rencontrée juste avant et elle aussi me prévient de ne pas faire confiance aux péruviens. Quand je demande à un Péruvien dans le terminal où je peux changer de l’argent, elle me met en garde : « surtout, ne leur dit pas que tu as des sous sur toi, ils te voleront ». J’ai l’impression d’être dans une situation totalement insolvable : j’ai besoin de réponses à mes questions mais je ne peux rien croire de ce qu’on me répondra. Alors, je finis par changer un petit montant, juste de quoi payer mon bus et je retire ensuite à Mancora. Au début, je voyais toutes les personnes que je rencontrais à travers ce filtre de méfiance qu’on m’avait recommandé. Mais très rapidement, je me suis rendue compte que les Péruviens ne méritaient pas cette réputation.

Une fois à Chachapoyas (dans le Nord), j’en parle à d’autres voyageurs qui me disent que c’est normal, je ne suis pas dans un endroit touristique. Arrivée à Huaraz, on me dit qu’ils sont comme cela au sud de Lima. Ensuite, on me dit qu’ils sont surtout comme ça à Cusco. Ayant maintenant quitté le pays après y avoir passé 5 mois, je me pose encore cette question : « mais où sont donc les méchants Péruviens ? Jamais un taxi ne m’a demandé un tarif exorbitant, jamais on n’a essayé de me voler et chaque fois que j’avais besoin d’aide, je n’avais même pas besoin de demander que des gens venaient vers moi pour m’aider. J’ai fait du couchsurfing deux fois, deux super expériences. J’ai discuté avec pleins de monde, dans les bus, sur les plaza de armas.

Un constat, c’est que les gens ont tendance à se comporter en miroir et vu le comportement de certains touristes, pas étonnant qu’ils rencontrent des problèmes.

« Comporte-toi en touriste, on te prendra pour un porte-feuille. Comporte-toi en voyageur responsable, tu t’intéressas à l’autre et il s’intéressera à toi »

J’ai vu de nombreux touristes arriver avec leurs gros sabots, réclamer à corps et à cri des futilités « parce que j’ai payé le prix fort », ne jamais adresser un mot au personnel, à leur guide, etc… Si vous vous comportez ainsi et si vous ne vous adaptez pas un peu au pays où vous voyagez (oui, parfois les bus ne partent et n’arrivent pas à l’heure, c’est normal), vous risquez de passer à côté d’un super voyage.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: