Le tour de l’Ausangate

P1060170Dans la région de Cusco, ce ne sont pas les treks qui manquent. En ayant traîné sur les forums de voyage, j’ai entendu parler du trek de l’Ausangate, trek magnifique mais qui se mérite. J’ai d’abord pensé trouver des coéquipiers dans l’hostel où je logeais mais la plupart des voyageurs ayant un temps compté, aucun n’envisage ce trek.P1060070

Je finis donc par chercher une agence, n’ayant pas envie de le faire seule. Je commence alors à faire le tour des innombrables agences affichant Ausangate sur leur devanture. Je me rends vite compte que ce ne sera pas aussi simple que je ne le pensais. En effet, après plus d’une dizaine d’agences, je n’en ai toujours trouvée aucune qui a un groupe souhaitant faire « la boucle », soit 5 jours de randonnée autour du massif.

P1050995J’entre dans une énième agence et voilà qu’un homme me siffle dans la rue. Pas très élégant comme approche mais il m’annonce tout de suite avoir un tour partant le lendemain. Il aurait deux Français. Les deux Français se transforment vite en Davy, souhaitant faire le tour seul. « Mais t’inquiète, n’importe quel homme acceptera de le faire avec une femme ». Heu ? Sûr ?

P1050938Bref, le lendemain, je me retrouve dans le bus pour Tinke, la ville de départ du trek. Arrivés là-bas, Cirilo, notre guide, arriero et cuisinier pour le tour entame un conciliabule avec Davy. Il veut s’assurer que celui-ci est bien d’accord pour marcher avec moi. Et s’il dit non, je me retrouve seule avec un autre arriero alors que je n’ai pris une agence que pour faire le voyage en groupe, aussi petit soit-il. Peu importe puisque Davy accepte ma présence.

P1050951Au début, on marche dans le nuage. Alors forcément, on ne voit pas grand chose. On arrive chez Cirilo où il nous cuisine le repas de midi alors que dehors, c’est le déluge. Mais une fois les mules chargées (et qu’on a bien sûr enfilé nos ponchos, etc…), la pluie s’est arrêtée. En chemin, on voit pas mal d’alpagas et de jolis paysages.

P1060080On arrive au premier campement sous une nouvelle pluie qui s’arrête pendant que l’on monte les tentes. Davy souffre de l’altitude et moi, comme à mon habitude, je ne sens rien.

P1060146Le second jour, pendant que Cirilo termine de ranger, nous partons devant pour marcher à notre rythme et prendre des photos. Sur le chemin, on aperçois deux viscachas. Ces adorables animaux mi-lapin, mi-écureuils ne sont absolument pas farouches et se confondent avec les pierres. De véritables « Où est Charlie? » naturels.

Arrivés au col (4600 m), Cirilo nous rejoint et l’on continue cette journée sans grosse montée. On campe près d’une lagune, à côté d’alpagas et comme d’habitude, cela caille!

Le lendemain, Cirilo nous explique le chemin, cela a l’air simple mais rapidement on se rend compte qu’il n’y en a pas vraiment. Peu importe puisqu’on va +/- tout droit et qu’on fait le tour d’une montagne. Nous sommes seuls, à observer les montagnes enneigées, voir des viscachas et trouver des lagunes. Après un premier col à 4900 m, on redescend direction notre col le plus haut: 5200m. Davy s’aide de sa petite bouteille d’oxygène et moi, je marche fièrement devant. Arrivés en haut, la vue est magnifique et même si notre guide veut redescendre assez vite, on prend le temps de prendre nos photos « touristes » ou « j’y étais » (en même temps, on n’est pas tous les jours à 5200m). On redescend assez rapidement, observant une lagune rouge et toujours nos amis les alpagas. Après avoir avalé rapidement notre repas, on repart sous une grêle qui heureusement ne dure pas. Toujours pleins d’alpagas dans la vallée, une marche qu’on commence à trouver longue et la dernière montée du jour. Notre campement est bordé de roches où, lorsque j’y vais satisfaire un besoin naturel, je trouve pleins de viscachas sautant partout. J’adore!

P1060034Le 4e jour, on est presque sortis de l’auberge avec une montée de 3h jusqu’au dernier col à 5000m suivi de 3h de descente jusqu’à un petit village où nous attendent des sources chaudes. Il fait assez froid et l’idée d’enlever mes 4 couches de pulls m’ôtent toute envie de faire un plongeon.

P1060144Le 5e jour, ce n’est que du très simple et un peu ennuyeux. De la descente, quoi. On arrive vers 11h à Tinke pour reprendre le bus direction Cusco.

P1060036

En pratique

Agence Mistic Planet Adventures (Goyo) : calle suecia 300-C. Prix négocié: 550 sl. N’inclut pas le premier petit-déjeuner et le dernier repas de midi. Les bains thermaux sont également à payer à part. L’entrée pour l’Ausangate (10 sl) est incluse. Sur la route, un homme a essayé de nous faire payer une seconde entrée. On a refusé. Pas de chemins, pas de poubelles, pas d’infrastructure. On nous prend pour des cons?

Avec guide : Cirilo Gonzalo Huamán. cigohotrek@hotmail.com, 984-495578/ 958-155107. Cirilo cherche à travailler un maximum sans agence et est hautement conscient de l’impact d’internet. Il cherche donc à tout prix à nous satisfaire pour qu’on le recommande. Il est aux petits soins et s’excuse constamment « au cas où ses services ne seraient pas à la hauteur ». T’inquiète Cirilo, t’étais super!

Sans agence : Les bus pour Ocongate-Tinke partent du COLISO CERADO. Le prix du billet Cuzco-Tinke  était de 10 soles/personne. Durée: 3h. Pour louer votre matériel, allez chez Rosly. J’y ai loué un sac de couchage Husky, -20°C en duvet naturel. Indispensable!

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , , , , | Un commentaire

Navigation de l'article

One thought on “Le tour de l’Ausangate

  1. Charlotte

    Toujours un plaisir de te lire Boubou! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: