Cusco et la vallée sacrée

Deux jours après mon arrivée à Cusco (ou Cuzco, comme vous voulez), ma mère arrivait ! Après 7 mois de voyage loin de ma famille, c’était un moment que j’attendais impatiemment. Longtemps avant son arrivée, j’avais préparé notre programme grâce aux forums de voyage principalement.

Plusieurs articles vont donc suivre qui retracent ces 18 jours. Je mettrai ensuite le planning que l’on a finalement suivi pour ceux qui veulent s’en inspirer.

Premiers jours, pour palier éventuellement au mal d’altitude (qui heureusement n’a pas touché ma maman), nous sommes dès le premier jour descendues faire un petit tour dans la vallée sacrée. Mais avant cela il a d’abord fallu attendre que son vol veuille bien arriver avec deux heures de retard. Aucune information dans l’aéroport malgré mes demandes répétées. Heureusement, elle a fini par arriver.

marché pisaqAprès avoir réorganisé son sac (vive les « au cas où »), nous sommes parties en collectivo pour Pisaq. On y a flâné au marché avant de profiter d’une bonne nuit de sommeil. Le lendemain, on a pu voir que le marché du dimanche, célébré par les guides de voyage, n’était que la répétition de celui de la veille. Un marché pour touristes classique avec du soi-disant « artisanat » que l’on retrouve dans tout le Pérou voire au-delà. Un petit coin fruits et légumes vaut l’arrêt pour manger.

pisaqOn part alors tôt en direction du site archéologique. Pas en taxi comme la majorité des touristes mais à pied. On arrive ainsi par le bas du site en ayant profité avant d’une belle vue et on le découvre seules. Les ruines sont espacées et on découvre autant la nature que les ruines, fort bien conservées. Arrivées au « bout » du site qui est en fait l’entrée principale, les touristes commencent à affluer venus en autobus ou en taxis. Après en avoir fait le tour, on revient par l’arrière de la montagne en longeant une rivière. Petite ballade tranquille où nous avons pique-niqués dans le plus grand calme.

OllantaytamboDe retour à Pisaq, on enchaîne avec 3 collectivos pour Ollantaytambo. Baptême du feu pour ma mère mais tout s’enchaîne à merveille. A Ollantaytambo, le site est grandiose mais bien plus rempli de groupes de touristes. Première journée à observer des constructions incas bien remplie !

MorayLe lendemain, on rencontre au petit-déjeuner deux Français qui ont le même programme que nous. Cela tombe bien, on pourra partager un taxi. On part donc pour Moray, site inca en terrasses où ils faisaient des tests agrologiques. Le site n’est pas grand mais impressionnant. Après l’avoir parcouru, on revient vers le village de Maras à pied. Contrairement à la durée que l’on nous avait annoncée, on y est vite. On mange notre pique-nique au soleil, sur la Plaza de Armas, en essayant de deviner ce qu’un groupe de touriste en « tour » a bien dans sa lunch-box.

P1050537Ensuite, on se rend toujours à pied aux salines de Maras. Ne sachant pas où c’est et connaissant l’habileté des Péruviens à vous guider, je demande à trois personnes différentes le chemin. Les trois nous répondent à chaque fois : « c’est tout droit ». Je le connais bien, ce « tout droit » des Péruviens mais ils sont tellement unanimes qu’on y va. Bien sûr, il y a pleins d’intersections allant +/- tout droit, et on est bien forcées d’y aller à l’instinct Alors qu’après un énième tournant, je commence à douter du fait qu’on trouve un jour ces salines, ma mère explose de rire : elles sont justement en face de nous, en plein dans la vallée. De là où on s’est arrêtées, on a une vue magnifique. Rien que pour cela, cela vaut le coup de venir à pied. Après une petite pause, on descend vers le site et on le traverse, goûtant au passage à l’eau de la source, forcément très, très salée. Je plonge ma main dans celle-ci et la ressort toute blanche. Les salines étant en état de fonctionnement, on peut voir les différents employés travailler : bêcher, piétiner, récolter le sel, … Arrivées au bout du site, on continue sur le même sentier pour rejoindre la route et récupérer à Ollantaytambo nos sacs à dos. Ensuite, retour à Cusco et réservation de nos billets de bus pour Arequipa, la prochaine étape.

P1050552

En pratique

Trajet Ayacucho-Cuzco : bus Los Chankas. 70 sl. Durée: 18h. Départ 20h20, arrivée 14h20.

Pisaq :

Bolleto turistico : 130 sl pour 10 jours (adulte), 70 sl étudiant. 70 sl le pass 2 jours (réduit, seulement 4 sites).

Hostel Kinsa Ccocha : 50 sl chambre double (normalement 60). Pas de petit-déjeuner. Pas d’eau chaude (contrairement à ce que disent les employés). Très jolie cours.

Visite des ruines (inclus dans le bolleto turistico) : 4 heures en tout (de la plaza de armas à la plaza de armas). Pour y arriver à pied, monter à gauche de l’église, passer le point de contrôle et continuer à monter. Arrivés à l’entrée principale, prendre le chemin qui retourne à Pisaq par l’autre versant (plus court et autre paysage).

De Pisaq à Ollantaytambo : colletivo pour Calca (1,5 sl), puis pour Urrubamba (1,5 sl) puis pour Ollantaytambo (1,5 sl). Durée : 2 heures avec les temps d’attente, changements. (il y a sûrement des bus directs, mais on n’a pas voulu attendre).

Ollantaytambo :

Hostel Chasqa Wasi : chambre double avec sdb privée : 60 sl. Petit déjeuner inclus. Serviette de bain fournie, eau chaude.

Visite des ruines (inclus dans le bolleto turistico): durée environ 1h30. Visibles depuis la plaza de armas.

2 restaurants en face du marché servent des menus à 5 et 6 sl.

Glacier italien assez connu : très peu aimable et glaces vraiment pas exceptionnelles.

Moray et Maras depuis Ollantaytambo :

Prendre un collectivo pour Urubamba (1,5 sl, 30 minutes) puis un bus pour Cuzco en demandant à être déposé à l’embranchement avec Maras (2 sl, 15 minutes). De là, on a pris un collectivo jusqu’à Moray qui nous a demandé 5 sl/pers (on était 4). Un taxi (complet) devrait coûter 20 sl.

Moray est inclus dans le bolleto turistico. De là, marcher jusqu’au village de Maras : 1h15. Il y a des flèches dans l’autre sens, vérifiez que vous en voyez régulièrement. Ensuite, de la plaza de armas prendre la route par laquelle vous êtes arrivés en collectivo. Au premier tournant, continuer tout droit sur la route en terre. A premier embranchement (3 branches), prendre celle du milieu. Ensuite, viser la vallée, là où on aperçoit de l’autre côté une route de voitures. On ne voit les salines que lorsqu’on est assez prêt, à un mirador naturel. Entrée : 10 sl/personne, pas de réduction étudiante. Pour revenir à Ollantaytambo, traversez la saline et continuez sur le chemin. Vous arrivez à un village, continuez toujours sur la même route, longez un peu la rivière et traversez au pont. Rejoignez la route où passent les collectivos en direction d’Ollantaytambo (1 sl) et dans l’autre sens Urubamba. Mieux vaut faire Moray et Maras dans ce sens-là, cela descend (et forcément cela monte dans l’autre sens).

Ollantaytambo à Cuzco : collectivos sur la plaza de armas : 10 sl. Durée : environ 1h30. Arrivée plaza San Francisco.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , , | 2 commentaires

Navigation de l'article

2 thoughts on “Cusco et la vallée sacrée

  1. Pisac nous avait enchantés, tout comme les salines… Et sinon, c’est sympa que ta mère se plie au mode « routard » quand elle vient te voir !

    • Oui, c’est clair qu’elle n’est pas difficile. J’ai aussi tout fait pour la ménager et on a quand même été en chambres privées (ouah, le luxe!).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: