Ayacucho, la ville

Après Huancavélica, direction Ayacucho. Alors qu’on m’avait promis un trajet de 6-7h, on arrive à 5h au terminal de la compagnie. Tout juste de quoi s’assoir et s’abriter de la pluie en attendant que le soleil se lève. Je commence ensuite ma tournée des hostels et déniche après avoir beaucoup tourné un hostel bien agréable.

J’y passe 10 jours à ne pas faire grand chose souhaitant être à Ayacucho pour la semaine sainte. J’ai tout de même l’occasion d’aller voir les grottes de Pikimachay. En y allant par Pacacasa, je fait une belle ballade qui surprend les gens du coin vu qu’il est possible d’être déposé à quelques centaines de mètres de la grotte. Mais tous sont très sympas et m’indiquent comme ils peuvent le chemin. Arrivée en haut de la montagne, je rencontre un petit berger et son troupeau qui me le confirme. La grotte n’a vraiment rien d’exceptionnel mais la ballade est sympa.

P1050370Un autre jour, je me rends à Quinua. Pas de bol, je viens l’unique jour de fermeture du musée, déjà qu’il n’y a pas grand chose à voir. En plus, il pleut. Peu importe, je visite différents ateliers de céramique qu’ils produisent dans ce village. Celles-ci ornent ensuite les toits. J’aime beaucoup. L’attraction principale de Quinua est l’obélisque qui commémore la dernière bataille pour l’indépendance. Je monte dedans et suis prise de vertige là-haut. Il faut dire que la sécurité péruvienne n’est pas la sécurité européenne et je doute de la solidité de la plaque sur laquelle repose l’échelle. Je redescends assez vite. J’aurais bien voulu manger un bon petit plat dans ce village mais les restaurants étaient presque tous fermés et à nouveau, il pleuvait.

P1050376Un jour, je vois un panneau annonçant une conférence sur le droit des femmes à Ayacucho. Intéressée, je m’incruste. Cependant, cette conférence, tout sauf intéressante, a surtout été l’occasion pour divers responsables locaux de se montrer sur scène et d’être pris en photo avec la quasi totalité de l’assemblée.

Un soir, en passant sur la plaza de armas, on m’invite à entrer dans la cour de la municipalité. Je ne sais pas trop ce qui s’y passe, excepté que c’est quelque chose de culturel. N’ayant pas grand chose à faire, j’entre et assiste à un magnifique spectacle gratuit de danses traditionnelles très variées et très bien exécutées.

P1050359Ayacucho est aussi la ville aux plus de 30 églises. J’en ai visité quelques unes mais il faut dire que les églises péruviennes ont fâcheusement tendance à se ressembler avec leurs christs sanguinolents. Je suis également montée au mirador de la ville. Très petite marche sympa mais sans plus.

Enfin, je me suis rendue au musée de la mémoire. Un musée créé par l’association anfasep, une association de femmes dont un enfant ou mari a été porté disparu pendant la période de terrorisme qu’a connu le Pérou. En effet de 1980 à 2000, le Pérou a connu successivement des attaques terroristes notamment du Sendero Luminoso (le sentier lumineux) et du MRTA mais aussi la dictature de Fujimori, président ayant décidé de dissoudre le Parlement. 20 ans qui auront beaucoup touché la région d’Ayacucho dont était originaire le fondateur du Sendero Luminoso, Abimael Guzmán. Ce musée explique cette période et expose notamment les témoignages de ses membres. Déjà très bien fait, ils sont actuellement en train de l’améliorer. De plus, si vous parlez espagnol (ils me semblent qu’il n’y avait pas de traduction), il y a une visite guidée gratuite.

P1050321 Vous l’aurez compris, j’ai passé plus de temps à profiter des nombreux glaciers de cette ville et du beau temps qui a régné sur mon séjour que des attractions de celle-ci. Il n’y a en effet pas grand chose d’autre à voir. Il y a bien quelques ruines mais en ayant déjà vu beaucoup, je préférais garder ma curiosité pour Cusco et ses alentours.

En pratique :

Trajet Huancavélica-Ayacucho. Bus Molina : départ minuit. Durée : en théorie, 6h. On a mis 5h. L’entreprise se trouve rue muñoz, en marchant depuis la plaza de armas, il faut dépasser une place avec une église et marcher encore deux quadras. Prix : 40 sl. Couverture fournie. Apparemment le bus passe près de Choclococha et de là, rejoint la Pisco-Ayacucho sans passer par Rumichaca.

Hostel Tres Mascaras : chambre individuelle, sdb partagée : 30 sl (négociable). Très beau patio plein de fleurs. 2 perroquets qui parlent. Accueil sympathique. Eau chaude !

Glaces via via : sur la plaza de armas et dans la rue 2 de mayo, à côté de l’office de tourisme. 5 sl les deux boules. Glaces délicieuses. Goûts originaux : pisco sour (très bon), chirimoya, banana split, ….

Glaces Sabor y Fe : moins bonnes mais aussi bien moins chères : 2 sl les deux boules. 7,5 sl les milkshakes (énormes).

Iperu : à côté de via via, dans la rue 2 de Mayo (cette rue part de la plaza de armas). Possible qu’ils aient déménagé par la suite.

« Patisserie Fine » (rue Jr Lima, cuadra 2) : sert de bons empanadas. Magnifiques gâteaux.

Aller à Quinua : Prendre un collectivo (5 sl). Musée fermé le lundi. Pour aller à l’obélisque, il suffit de marcher (max. 10 minutes). Possibilité de monter dans l’obélisque pour 2 sl.

Aller à la grotte de Pikimachay : prendre un collectivo pour Pacacasa pour 2,5sl. Traverser le passage à côté de la municipalité, longer le terrain de foot et passer un pont. Arriver dans un autre village, monter des escaliers. Prendre à gauche, puis le chemin à droite qui monte entre des maisons. Continuer à monter jusqu’à la crête en prenant tantôt à droite, tantôt à gauche. De la crête, prendre le chemin qui va à gauche. Traverser un ruisseau et commencer à monter de l’autre côté en direction de la grotte.

Le musée de la mémoire : entrée 2 sl. Très intéressant. Ils étaient en train de rénover et agrandir l’exposition. Comme le musée soutient également l’association anfasep, donnez peut-être un peu plus vu le bas prix de l’entrée. Sinon, vous pouvez également acheter de l’artisanat au petit magasin du musée.

Restaurant la doña : menu à 7 sl. Très beau cadre (jardin et balcons) mais nourriture sans plus.

Pratiquement tous les soirs, il y avait des spectacles et activités culturelles gratuites annoncées devant la municipalité ou au centre culturel. Cela vaut la peine de regarder le programme lorsque vous passez dans cette ville.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: