Huaraz et alentours: le trek Akilpo-Ishinca

Après avoir fait le trek de Santa Cruz, j’avais encore envie de faire un trek. Seulement, en basse saison, il n’y a pas énormément de treks organisés par les agences. De plus, j’étais grandement tentée à l’idée de partir à l’aventure, sac au dos.

Et justement, à mon retour du trek, j’ai rencontré un couple qui venait d’effectuer le trek Akilpo Ishinca. On leur a donc demandé comment cela s’était passé, quel matériel ils avaient, … Katherine, qui partageait le même dortoir que moi, a décidé de se lancer aussi dans l’aventure et on a affiché un mot sur le frigo de l’hostel pour recruter d’autres aventuriers.

Finalement, Elie, un français qui avait fait le Santa Cruz avec moi, a décidé de se joindre à nous. Après avoir dévalisé le rayon nouilles instantanées du supermarché et loué notre matériel, nous sommes partis en bus.

Une fois au village de Honcopampa, différents paysans nous ont indiqué le chemin sans quoi on ne l’aurait probablement pas trouvé. Au début, nos sacs chargés de nourriture, de la tente, de sac de couchage et de matelas nous pesaient beaucoup. Mais on s’habitue à tout!

P1040881Heureusement, le premier jour, nous avons commencé en douceur avec seulement de petites montées longeant la rivière dans une forêt de Quinua, des arbres qui perdent leur écorce fine comme du papier. Une fois sortis de la forêt, on a mangé notre premier lunch.

La vallée Akilpo

La vallée Akilpo

Ensuite, on a continué notre cheminement vers le fond de la vallée. Plusieurs petits ponts à passer qui nous ont permis de rejouer encore et encore la scène de Gandalf: Vous ne passerez pas! Cette première journée s’est achevée par une montée d’environ 1h pour rejoindre la lagune. Objectif du jour atteint: on a tous trouvé deux bâtons de marche pour nous aider pour le lendemain.

DSCN1504Arrivés en haut, je me suis rendue compte que l’on allait devoir dormir sur un lit de caillou. La lagune est en effet au pied d’un glacier et ce n’était pas l’étendue herbeuse que j’imaginais naïvement qui nous attendait. On a cependant trouvé sur la plage entourant la lagune un coin moins pierreux où nous avons planté la tente. Après quelques parties de cartes, on s’est endormis au son des bruits du glacier.

DSCN15175h00, le réveil est matinal mais c’est pour une bonne raison: on veut arriver au col lorsque la neige est encore gelée. 7h00: après un bon petit déjeuner, tout est empaqueté, on commence à chercher le chemin. Seulement, il y a un hic. On comptait sur le temps habituel en montagne: grand soleil le matin et pluie l’après-midi. Mais ce matin-là, nous sommes en plein dans un nuage et on ne voit pas à 10 mètre. On ne sait pas d’où part le chemin ni où est le col! Cela commence mal. On marche en direction de ce qu’on espère être le col. Cependant, après 1h, on se retrouve en fait pratiquement à notre point de départ. On dépose alors nos sacs et on cherche alors plus rapidement des kerns. A cette heure-là, le temps est un peu plus clair et on finit par entamer la montée avec 1h de retard. Celle-ci nous prend 2h.

P10409002 heures qui se terminent par le passage du col enneigé. Là où je passe, j’ai parfois de la neige jusqu’au dessus du genoux et deux fois, je me coince le pied sous un rocher. Sensations garanties. Bon, le col n’est pas grand et si on avait été plus malins, on serait passés sur le côté là où il y avait moins de neige.

P1040904On pense avoir fini le plus difficile. Et bien non! La descente sur la moraine est terrible. Chaque fois que l’on fait un pas, le sol se dérobe sous nos pieds. On est très contents d’avoir des bâtons de marche pour nous aider dans la descente. J’ai cependant cassé un des miens dans la traversée du col. On avance très lentement et chaque fois que l’on pense « y être bientôt » c’est encore bien des difficultés qui nous attendent. On prendra en tout 4heures pour faire cette maudite descente. Le plus difficile est qu’il n’y a aucun chemin et pas plus de kerns. Une fois le refuge en vue, on pensait être tiré d’affaire mais ne sachant pas par où passer, on a dû parfois faire demi-tour face à une voie impraticable.

DSCN1536Bref, à 14h, on l’atteint et on est heureux de s’abriter dans un abri à l’arrière. Nous sommes en effet en basse saison et le refuge est fermé.

Heureusement, les vues sont époustouflantes!

Heureusement, les vues sont époustouflantes!

Dans l’appentis, on décide de faire un feu là où nos prédécesseurs l’ont fait. L’humidité n’est pas de cet avis et on utilise à fond nos briquets pour réussir tant on a envie de la chaleur des flammes. On crame un premier briquet (vive la qualité péruvienne) et au lieu de s’arrêter là, on fait de même avec le second. On se retrouve donc sans moyen d’allumer notre réchaud. Champion! Heureusement, avant de tenter ce feu, on l’avait allumé et on mange alors ce qui sera notre dernier repas chaud.

Dernier jour, on se réveille sous une tente gelée. On plie bagage assez rapidement pressés de rentrer. On prend 3heures pour rejoindre les premières maisons mais comme aucun moyen de transport ne semble sur le point de partir, on avance sur la route et c’est finalement près de 5h de marche que l’on fait ce jour-là, arrivant pas loin de Paltay. Sur la route, un taxi nous prend et nous emmène même jusqu’à Huaraz. On est de retour et c’est à la Brasa Roja que l’on va fêter ce succès.

En pratique :

Prendre un combi qui va vers le Nord (direction Carhuaz) et demander à être déposé à Tarica (2,5 sl). De là, prendre une collectivo (taxi) pour Honcopampa (7 sl). De Honcopampa, juste demander son chemin pour la Quebrada Akilpo. Le chemin démarre sur la droite de la vallée et commence par monter. Ne vous inquiéter pas si le chemin est barré par des pierres et des troncs, c’est pour empêcher les animaux de s’enfuir par là.

Le chemin dans la vallée Akilpo est très simple à suivre. Possible de dormir à côté de la lagune, à condition de trouver un endroit sans trop de pierres.

Pour passer le col, continuer le long de la lagune jusqu’au bout de la « plage » puis monter jusqu’au col en suivant des kerns. Au col, possible qu’il y ait de la neige. Mieux vaut monter un peu et contourner la neige.

Descente assez compliquée, pas vraiment de conseils à vous donner si ce n’est de prendre des bâtons (indispensables). Le refuge est fermé en basse saison, mais un appentis à l’arrière permet de s’abriter.

Le dernier jour, le chemin est très facile et ne fait presque que descendre. Compter trois bonnes heures pour arriver à la route carrossable (premier village Huillac) et 5 heures jusqu’à Paltay (collectivos jusqu’à Huaraz : 2 sl). Possible qu’en chemin, vous trouviez un taxi comme ce fût notre cas. On a payé 6 sl jusqu’à Huaraz.

Location équipement : Tente 4 personnes Marmot : 32 sl/jour, sac de couchage Mammut (très bons) 8 sl/pers/jour, Matelas 3 sl/pers/jour, Matériel de cuisine 10 sl/jour. Achat bouteille de gaz : 18 sl. Au total, on a payé 73 sl/pers pour les trois jours (réduction de 10%). Agence : Andean Kingdom : bons conseils et très bon matériel. Ils font aussi de l’ice climbing.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , , , | 3 commentaires

Navigation de l'article

3 thoughts on “Huaraz et alentours: le trek Akilpo-Ishinca

  1. Bonjour. Merci pour tous ces détails. Nous sommes en ce moment à Huarez et nous hésitons entre le trek de Santa Cruz et celui d’Ishinka. Y en a t-il un qui vaut vraiment plus le coup que l’autre selon vous ?

    • Assez difficile à dire. Le trek de Santa Cruz est peut-être un peu plus impressionnant au niveau des paysages mais vous êtes accompagnés et vous croisez d’autres groupes de randonneurs. Sur le trek d’Ishinka, nous étions tous seuls et les conditions étaient plus dures. C’est une autre expérience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: