Trois mois de voyage

On me demande souvent comment je me sens, comment cela se passe, … C’est le moment de faire un petit bilan sur ces trois premiers mois de voyage. Je ferai également en fin d’article un retour sur mon équipement.

Après trois mois de voyage, certaines choses ont changé :

  • Il n’est plus 11h, mais 11h péruvienne/17h heure belge.
  • Arrivée au Pérou, je fais la conversion vers le dollar, pas vers l’euro.
  • Je sais tout cuisiner sans huile, les oignons rissolent dans l’eau. Pas envie en effet d’acheter une bouteille à chaque nouvelle auberge de jeunesse
  • Une carpette de bain et un essuie font mon bonheur.
  • J’ai l’habitude d’acheter une bouteille de 5L d’eau dès que je reste plusieurs jours au même endroit. Je suis devenue une pro pour la transvaser petit à petit dans ma petite bouteille.
  • Quand un repas avec entrée et boisson coûte 4€, je trouve cela cher!
  • J’ai vu plus de films d’action en trois mois que dans toute ma vie.
  • Mes communications avec ma famille ont changé : salut, ça va ? Tu m’entends ? Oui, bien et toi? Tu as entendu ma réponse? Oui, je suis au Pérou. Attends, je crois que j’ai perdu la connexion. [etc, etc]
  • Je suis devenue la pro du lait et du yaourt en sachet plastique. Pas une goutte à côté de mon bol !
  • Je me suis mise à aimer les ananas et suis devenue très douée pour les découper.
  • Je connais le prix au kilo de la farine et de l’avoine.
  • Je regarde mon lonely avec de plus en plus de scepticisme. Vraiment? Non Vraiment?
  • J’arrive de mieux en mieux à marchander.
  • Je parle plus souvent une langue étrangère que ma propre langue.
  • Je ne me demande plus quel vêtement va avec quoi, mais qu’est-ce qui est propre?
  • Je n’oublie plus de mettre le papier toilette dans la corbeille.

Ce qui n’a pas changé :

  • J’aime toujours autant la glace.
  • Je souhaite toujours vivre en Belgique à mon retour.
  • Moi en somme!

Premier Noël au loin

Ici, en ce moment, les décorations de Noël ont envahi les rues. Ce qui est très étrange, c’est la manière dont ils ont intégré l’imaginaire européen et nord américain. Alors qu’il fait chaud et qu’il n’y a pas de sapins ici, les maisons se couvrent de fausse neige, de Papa Noël en gros manteau et bonnet, il y a des sapins artificiels décorés de flocons de neige.

Hier, c’était Noël. Premier Noël loin de chez moi, loin de ma famille. J’étais cependant en compagnie de personnes avec qui je vis depuis deux semaines dans le cadre d’un helpx. On a bien mangé (bien trop mangé le dirais même) mais c’était pour fêter l’anniversaire d’un ami à eux. Ils sont en effet juifs et refusent toute allusion à Noël. Finalement, ne pas être en Belgique pour Noël m’a plus dérangé dans les semaines qui ont précédé Noël que le jour même. Je me suis rendue compte que ce n’est pas grave, je serai là pour le prochain.

Retour sur mon équipement

Le flop Dr Bronner

Le savon du Dr Bronner était supposé multi-usage. Un vrai miracle pour tout voyageur. Fini la peur du shampoing qui coule et ruine ta trousse de toilette. Allègement de ton sac. Génial quoi. Sauf qu’après un mois et demi, j’ai craqué pour un dentifrice. Le problème n’était pas tellement le goût du savon qui se supporte très bien mais plutôt le fait que se laver les dents avec le shampoing qu’on utilise dans la douche, c’est un peu limite. Après deux mois à avoir les cheveux crades, j’ai craqué et acheté un vrai shampoing. J’ai enfin retrouvé des cheveux propres. Je ne l’utilise pas pour ses autres usages (déo, lessive), il ne me reste donc que l’usage de base : le savon. Je ne sais vraiment pas comment certains blogueurs peuvent oser dire que ce savon est miraculeux. Manifestement, ils ne l’ont pas utilisé ou sont chauves.

Adaptateur

J’ai dû changer d’adaptateur. Celui acheté 1$ à Quito n’aura tenu que deux mois. Le nouveau n’était pas beaucoup plus cher 2$ mais semble plus solide.

Mes objets inutiles

J’ai rassemblé mes objets inutiles et rêve de les refiler à des belges repartant au pays. Dans cette liste, on trouve : mon petit sac en bandoulière, le dictionnaire français/espagnol (plus besoin, trop bilingue^^), le second savon dr bronner (oui, j’étais très convaincue d’avance), les bas de contention (mais avec de longs trajets en bus, je les réutiliserai peut-être), un porte-feuille (je n’utilise qu’un petit porte-monnaie et cache le reste des billets un peu partout).

Solidité de mon équipement

Pour le reste, un peu déçue de la solidité d’une partie de mon équipement. Mes nouvelles sandales Teva montrent déjà une très forte usure. Je suis pratiquement certaine qu’elles ne tiendront pas
un an. Pour une marque qui se positionne sur le plan de la qualité et la solidité, c’est vraiment nul.
Mon t-shirt en laine mérinos a eu un petit trou que j’ai recousu (comme une klette d’ailleurs). Mes sous-vêtements accusent une usure prononcée à force d’être portés et lavés sans arrêt (et à la main le plus souvent).

Et non, petit frère, je ne suis pas désespérée avec mes 4 T-shirts. Je le vis très bien.

Advertisements
Categories: Equipement, Voyage | Mots-clés : , , , , | 2 commentaires

Navigation de l'article

2 thoughts on “Trois mois de voyage

  1. Déborah

    Bonjour Boubou, je suis toujours heureuse de lire tes articles et d’en savoir plus sur ce qui se passe là-bas pour toi. Je te souhaite une belle fin d’année et j’espère que tu croiseras de beaux chemins. Gros bisous de Belgique (ben oui, c’est fini snif).

  2. Ping : Que mettre dans son sac à dos ?: le verdict après un an de voyage | Deux pas de côté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: