Le parc national Cajas

P1030027

Après notre seconde journée de visite de Cuenca, Marie-Hélène nous explique qu’elle a appelé pour le job qu’elle convoitait et qu’elle vient de recevoir un mail lui proposant un entretien le lendemain ! Comme quoi, heureusement qu’elle a été malade sans quoi elle n’aurait jamais pu répondre à temps cet email.

P1030048On décide cependant de partir quand même au parc Cajas le lendemain, Catherine et moi. On part vers 8h30 de notre hôtel sans trop savoir à quelle heure part le bus. On a en effet eu plusieurs informations contradictoires à ce sujet. Lorsque l’on arrive, la dame appelle immédiatement le chauffeur du bus. Il vient de partir et est en train de faire son demi-tour. On court de l’autre côté de la rue et on l’a de justesse.

P1030055A 9h40, nous sommes déjà à l’entrée à nous enregistrer. Les gardes du parc nous conseillent de faire le tour n°3 (bleu). Nous partons pour 6 heures de marche. Passé le premier 1/4 d’h sur la route, particulièrement dangereux, nous sommes dans le parc où nous ne rencontrerons personne!

P1030066

Je ne suis définitivement pas affectée par l’altitude et la marche se passe sans tracas. On se perd quelque fois mais systématiquement, lorsqu’on ne voyait plus de marques, on rebroussait chemin et retrouvait le sentier (on a quand même réussi à se perdre 4 fois, trop absorbées par le paysage).P1030083

Sur le chemin, on passe devant un grand nombre de lagunes. Le parc Cajas est l’endroit au monde avec la plus grande proportion de lacs. Une fois arrivées là où les gardes nous ont conseillé de camper, on plante la tente. Rapidement, le froid tombe et on enfile couches sur couches pour lutter contre.

Après une nuit peu reposante, on est rapidement d’attaque prêtes à retrouver Marie-Hélène qui nous rejoint en bus. On replie la tente et c’est parti pour la fin du sentier n°1 (rouge).

Une fois au refuge, on déjeune et profite de la cuisine pour se faire un thé. Cela fait du bien. On part ensuite pour le sentier n°2 (vert). Une montée bien raide, une marche sur la crête avec une vue imprenable et puis, la descente tout aussi verticale.

Une fois assises à l’arrêt de bus, on est bien fatiguées et on le guette attentivement. Cependant, il ne semble pas vouloir venir et c’est finalement en stop, à 4 que l’on rentre à Cuenca en compagnie d’un charmant Guayaquilien qui s’arrête pour nous montrer des lamas.

En pratique :

Bus pour le parc Cajas : Il faut aller au terminal sud (terminal arsenal). A côté du terminal, se trouve une compagnie de bus qui y va. Notre bus est parti +/- à 8h45. Les taxis à Cuenca utilisent le taximètre. Bien le demander avant.

Entrée du parc national gratuite. 4$ pour dormir dans le parc en tente ou dans le refuge (il ne faut rien payer de plus. Il y a des lits et des matelas mais pas de couverture. Il y a également une cuisine).

Sentier n°3 (bleu et blanc) : 6-7h. Sentier n°2 (vert) : 2h30 (avec la route). Les sentiers sont bien indiqués mais on peut rapidement suivre ce qui ressemble à un sentier et oublier les marques (tout dépend de votre attention).

P1020972

En-cas pratiques et pas chers : manis (cacahuètes) à toaster à la poêle : 1,50$ la livre (une demi suffit largement). Les caramels que l’on vend au marché de Cuenca : 0,25$ le cube. Très bon et nourrisant.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: