Cuenca, ville coloniale

P1030001

Après Baños et ses frissons d’adrénaline, me voilà en route pour Cuenca toujours accompagnée des deux Québecoises. Mal renseignées sur les bus (cela vous rappelle quelque chose?^^), on attend assez longtemps à Ambato et on arrive finalement vers 20h. Un taxi plus tard et nous voilà à l’Hostel Alternative. Le site internet le présente comme un hostel créé par deux voyageurs avec tout ce dont on a besoin quand on voyage. Et c’est vrai. Cependant, le côté hyper fonctionnel de l’hostel (tout est blanc, les rideaux sont noirs, il n’y a pas vraiment d’espace cosy), fait qu’à aucun moment, je ne m’y suis sentie chez moi. Comme quoi, il ne suffit pas de mettre des casiers et des étagères à hauteur du lit superposé pour avoir tout bon.

D’ailleurs, je dors en haut d’un tel lit (je n’aime déjà pas ça) et en plus, il n’y a pas de barrière alors que le lit se trouve au milieu de la pièce. Je n’ose me retourner et ne dors pas si bien.

Catedrala nueva

Premier jour et visite de la ville, on se décide pour un tour en car touristique souhaitant avoir des explications sur la ville. Toutefois, on en ressort déçues du peu d’explication que l’on a eues. La ville est cependant très belle et propre. Aucune maison à moitié en construction, une promenade le long de la rivière, des pavés, … On mange ensuite dans un café au décor très parisien, le Sucré-salé. Malheureusement, ils sont plus doués en déco qu’en cuisine et leur lasagne est probablement aussi mauvaise que celle du Aldi.

Musée d'art moderne

On se rend ensuite au musée d’art moderne. Ce n’est pas trop mon truc mais ici, cela passe. De plus, ce musée est situé dans un ancien asile qui a aussi été tour à tour une maison de redressement pour alcooliques, un orphelinat et une prison. Il est intéressant de lire les textes mettant en parallèle les œuvres d’art avec le lieu qui les abrite.

P1020986

On fait alors un tour au musée du chapeau Panama. C’est une fabrique qui a un petit espace didactique pas trop mal fait. Les chapeaux sont en fait tressés à la main dans les villages des environs et mis en forme à Cuenca.

P1020999

On veut alors terminer notre journée par le musée Pumapungo mais celui-ci est exceptionnellement fermé. On fait alors un tour dans le parc du même nom situé juste à l’arrière où l’on peut découvrir des ruines Kañaris. Il y a également un jardin recréé d’après les techniques Incas.

P1030008

Le lendemain, Marie-Hélène est trop malade et on ne part pas au parc Cajas comme on l’avait prévu. Qu’à cela ne tienne, on a encore des musées à voir. On visite alros le musée Pumapungo qui présente les différentes ethnies d’Equateur, leurs traditions, vêtements, fêtes principales. Assez intéressant. Après un café en terrasse, on se rend au Planetarium. On ne doit pas être vernies vu que l’attraction principale qui est un film ne passe qu’à heures fixes et la projection suivante a lieu plusieurs heures plus tard. Tant pis. On continue en ville. Je fais le tour de plusieurs agences dans l’idée de faire le trek de l’Ingapirca. Cependant, aucun tour n’est prévu dans les semaines à venir et le prix individuel est juste exorbitant (800$). Dans une agence, ils m’expliquent que ce trek est très peu connu et que la dernière fois qu’ils l’ont organisé, c’était en février. Je laisse tomber.

En pratique :

Hostal alternative : 9$ en dortoir. Serviette fournie. Casiers, cuisine équipée, wifi et ordinateur. Point noir : les portes ne ferment qu’à clé, il n’y a pas de penne. Résultat : dans les dortoirs, les portes restent contre et ne sont jamais tout à fait fermées. Pas génial niveau lumière ou bruit.

Glacier : la meilleure glace d’Equateur se trouve dans un resto italien, La Fornace, tout près du parc Calderón et de la banque Pichincha (rue Antonio Borrero). 1,25$/la boule (une suffit!). Il y a pleins de goûts différents.

Bus touristique : 5$/personne. +/- 1h20. Trop peu de commentaires.

Musée d’art moderne : gratuit. Prenez la rue Simón Bolivar vers l’Ouest jusqu’à l’Eglise San Sebastián.

Musée Pumapungo : gratuit. Aussi appelé musée de la banque centrale (situé juste à côté).

Musée du chapeau de Paja toquilla (plus connu comme le chapeau Panama) : gratuit. Tout petit mais sympa.

Book exchange : il y en a plusieurs dans la rue Hermano Miguel mais tous payants (et pas qu’un peu). Cependant, il y a un bar/snack qui fait de la nourriture bio/saine/végétarienne et a un book exchange étoffé et gratuit : le Nectar (rue Benigno Malo 12-27 y Gaspar Sangurima). Ouvrez bien les yeux en le cherchant, il n’est pas situé en front de rue.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: