Quito – le retour

Après avoir passé la nuit dans le bus venant de Puerto Lopez, j’arrive à 4 h00 au terminal de Quitumbe. J’y attends le lever du jour avant de me rendre au centre-ville et trouver un hostel.

Papallacta

Ensuite, je me suis rendue à Papallacta après une nuit dans le bus. Rien de tel que des thermes d’eau chaude pour se relaxer! Il m’a fallu 3 bonnes heures pour m’y rendre en prenant plusieurs bus de suite.

Papallacta

Une fois en maillot de bain, je trouve un pied dans l’eau. L’horreur! Impossible de rentrer dans l’eau tellement elle est chaude. Je ne m’attendais pas à cela. Heureusement, il y a plusieurs bassins avec plusieurs températures et je finis par en trouver un où je n’ai pas l’impression de cuire.

Je passe là environ 2  heures à passer de bassins en bassins. Il pleut pendant une partie de ce temps mais cela n’a rien de désagréable. Je discute avec quelques équatoriens. Il y a notamment un homme qui travaille au service de l’immigration. Il m’a expliqué que le visa de trois mois se résume dans le passeport à l’inscription T3 (= Tourisme – 3 mois).

Dimanche en partie sans voiture – à vélo à l’ancien aéroport

Tous les dimanches à Quito, c’est un peu le dimanche sans voiture. Une partie des grandes artères de la ville sont fermées aux voitures et ce sont les vélos (ainsi que quelques rollers et skates) qui s’en emparent.

J’ai donc loué un vélo avec un Vénézuélien rencontré à l’hostel et nous sommes partis pédaler en direction de l’ancien aéroport reconverti en parc (le Parc du Bicentenaire). La ballade fut géniale et cela m’a permis de découvrir des coins de Quito que je n’avais pas encore vu.

La reconversion de l’aéroport est vraiment super. Sur les anciennes pistes, il y a maintenant une piste pour vélos, une piste pour les rollers ainsi qu’une partie partagée. Au milieu, les allées herbeuses sont devenues des terrains de foot et des plaines de jeux.

Le parc Itchimbia

Nous avons ensuite grimpé jusqu’au parc Itchimbia. De là, on a une des meilleures vues sur Quito. On peut voir cette ville s’étaler dans toutes les directions surmontée par le Panecillo et la Basilica del Voto Nacional.

Parc Itchimbia

Dans le parc, de nombreuses familles jouent dans une ambiance bon enfant.

La Ronda

On a fini notre journée en allant à La Ronda. C’est une rue piétonne assez charmante où il y a plusieurs magasins vendant des choses pour touristes. Nous avons été à la chocolaterie « Chez Tiff » où on a pu voir le chocolatier réaliser ses pralines devant nos yeux. Cette chocolaterie est tenue par un Suisse et une Equatorienne. L’Equateur produit en effet une sorte de cacao de qualité (et non de quantité comme le cacao africain). Par contre, les prix sont tout européens.

Chez Tiff

On a ensuite testé les Canelazos. C’est une boisson chaude à base de jus de fruit et d’eau de vie. C’est bon et pas très fort.

Coucou Correa

Garde présidentielle

Le lundi à Quito, s’il y a bien une chose à ne pas manquer, c’est venir saluer Dieu, oups Correa. Ou plutôt voir Dieu, pardon Correa saluer la foule depuis le Carondelet, le palais présidentiel. Arrivés 20 minute avant le show, la foule ne se sent plus. Des personnes arrivent sur le balcon. Tout le monde retient son souffle et, enfin, Dieu en personne arrive. Ah non, c’est juste Correa! 40 minutes de show à voir la garde présidentielle parader au son de l’orchestre militaire. J’ai adoré! D’après le souvenir que j’en ai, c’est même mieux que le changement de garde à Londres.

Parade

Et Correa chantant l’hymne national la main sur leCorrea cœur:

 

Et embrassant la foule:

Rafael Correa

Quelle rock star!

En pratique:

Bus de Puerto Lopez à Quito: 20h00 (attention, prenez votre ticket en avance, notre bus est parti 20 minutes plus tôt). Durée: 8 h.

Hostel Guayanga: 8$ en dortoir de 11 lits. Espace commun agréable. Douche bien chaude et avec pression. Propre. Il faut payer 1$ pour utiliser la cuisine qui n’est pas super bien équipée. Lits confortables. Tout près du mercado central. Dans la rue directement à gauche en descendant depuis l’hostel, il y a pleins de magasins vendant œufs, viande, fruits et légumes, céréales en vrac (très pratique quand on ne reste pas longtemps dans un hostel). Ces magasins sont bien meilleurs marchés que le supermarché ainsi que le mercado central (un marché couvert).

Pour aller à Papallacta: prendre l’ecovia jusque Rico Coca (0,25$). Prendre ensuite un bus pour Cuyamba (0,25$). Là, attendre le bus en direction de Baeza/Tena (2$). Demander à être déposé à Papallacta. Durée totale: environ 3 heures.

Entrée des Balneiros: 8$. Possibilité de louer un casier pour mettre ses objets de valeurs.

Location d’un vélo: 3$/heure. Il y en a à plusieurs endroits dont au parc El Ejido. Pour aller à l’ancien aéroport il suffit de suivre les autres vélos et de tourner quand le parc du Bicentenaire est indiqué. Les vélos BiciQuito (l’équivalent des villos) ne peuvent se louer qu’avec un abonnement (25$/an).

La ronda: rue piétonne au sud du centre historique.

Pour voir Correa, c’est tous les lundis matins à 11h devant le Carondelet. Attention aux pick-pockets!

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: