La boucle du Quilotoa (enfin!)

Isinlivi ChugchilanLa boucle du Quilotoa est une série de randonnées facilement accessibles et qui peuvent se faire en boucle d’hostel en hostel. La boucle comprend dans l’ordre ces villages : Zumbahua – Quilotoa – Chugchilan – Isinlivi – Sigchos. Il y a plusieurs manières de faire cette boucle, dans un sens ou dans l’autre. La plupart des gens se contentent de faire Quilotoa – Chugchilan d’où ils repartent en bus à Latacunga (attention lever matinal).

Pour ma part, vu que j’étais déjà à Isinlivi (j’ai parcouru le tronçon Sigchos-Isinlivi lors de mes randonnées), je me suis rendue à Chugchilan puis le lendemain, je comptais rejoindre Quilotoa et terminer par la lagune. Cependant, dans ce sens, le dénivelé positif est plus important et après je ne pouvais rentrer à Isinlivi qu’en deux jours (en effet, les bus de Latacunga s’arrêtent à Chugchilan pour la nuit et repartent le lendemain).

Vers Itualo

Le premier jour, comme il n’y avait aucun marcheur à l’hostel allant dans cette direction, je suis partie seule armée de mon bâton et de mes instructions. Le chemin est facile à suivre et un marquage rouge aide dans les moments de doute (mais sans instructions, pratiquement impossible de trouver le bon chemin). Après quelques frayeurs avec deux chiens particulièrement remontés, après avoir écarté un âne puis une vache du sentier (vive les animaux!), me voilà devant un pont ou plutôt un arbre couché sur la rivière afin de rejoindre l’autre rive.

Pont

Peu de temps après, je passe par le petit village d’Itualo. Voyant un panneau indiquant des cascades à 8 minutes et ayant marché vite, je me décide à faire ce petit détour. J’arrive alors à un autre panneau me souhaitant la bienvenue aux cascades. Il n’y a cependant qu’un petit ruisseau et j’ai comme l’impression de m’être fait avoir. Vient ensuite la montée bien escarpée vers le village de Chinalo et enfin, l’arrivée à Chugchilan. Au final, j’aurai mis 3h50 avec 15 minutes pour essayer de voir cette cascade.

Vers Chinalo

Au Cloud Forest Hostal où je reste, j’obtiens en guise de dortoir une chambre privée pour laquelle je ne partage que la salle de bain. Le repas est bon (même si en dessous de celui du Llullu Llama) et grâce aux conseils de Jose-Luis, je décide de prendre le bus de 4h30 le lendemain pour voir le lever du soleil sur la lagune (il a vraiment été convaincant pour que je me lève à cette heure-là).

6h00

Le lendemain, alors que j’attends Jo et Coleen à 4h15 du matin, je lutte contre l’envie d’aller tout simplement me recoucher. « Mais qu’est-ce que je fous dehors aussi tôt ? »

6h30

Dans le bus, il n’y a que nous et à Quilotoa, tout semble endormi. Nous traversons rapidement le village et nous rendons à la lagune. Il fait noir, froid et venteux. Je porte toutes mes couches (5) sur moi et regrette d’avoir oublié mes gants. Brrr ! Nous commençons à marcher pour ne pas finir comme des glaçons et décidons de faire le « grand » tour. En effet, depuis le point de départ (le point de vue), on peut soit marcher le long d’1/4 de la lagune et puis prendre le sentier vers Chugchilan ou choisir d’emprunter les 3/4 restants afin d’atteindre le même point. Nous partons donc pour cette option (un peu plus de 3h de marche). Il fait très venteux mais avec la marche et tous les « up and down », nous nous réchauffons un peu. Progressivement, le jour se lève et le soleil se reflète dans l’eau du cratère. La lagune est belle mais le paysage à notre droite l’est encore plus. A chaque détour, nos ah et nos oh brisent le silence des vallées environnantes. Cela valait décidément la peine et de se lever à 4h00 et de marcher plus longtemps malgré le vent.

Lagune Quilotoa

Vers 7h30 du matin, nous arrivons à hauteur d’un point de vue sur deux étages et nous abritons en dessous pour prendre notre petit-déjeuner (cela fait déjà plus de 3 heures que nous sommes levés). Nous terminons ensuite le tour du cratère à grand renfort de photos. Comme vous pouvez le voir sur la suivante, même les versants du cratère sont cultivés! A certains moments, le vent est si fort que nous devons nous arrêter et plier les jambes pour nous empêcher de tomber.

Quilotoa

Une fois la descente entamée vers le village de Guayama, nous nous arrêtons encore pour terminer notre petit-déjeuner et ouvrir enfin la bouteille d’ice tea que nos doigts engourdis par le froid n’ont pas su ouvrir. Là, nous rejoignent un américain et un anglais qui ont fait le « petit » tour et à l’aide de nos explications bien sommaires, nous rejoignons le village de Guayama (non sans couper quelques fois à travers les virages, courant dans le sable). Dans ce petit village, pas de chocolat chaud (on s’était promis là-haut qu’on en prendrait un en bas) mais des crèmes glacées. Maintenant que le vent est moins fort et que le soleil a gagné en puissance, on apprécie ce petit rafraichissement. Ensuite, nous devons descendre dans le canyon et puis tout remonter de l’autre côté. A 13h00, juste à temps pour l’almuerzo, nous revoilà au Cloud Forest Hostel.

Vue depuis le Quilotoa

Le lendemain, je retourne à Isinlivi par le moyen le plus simple : la marche. Cette fois-ci, je suis en compagnie de Sarah, une Suisse, à qui je sers de guide. Nous mettons cette fois 3h15 et à mon grand bonheur, je ne revois pas les chiens qui m’avaient tant effrayée à l’aller. On a par contre rencontré deux taureaux qui broutaient tranquillement sur le sentier (les éleveurs les attachent sur les sentiers pour les entretenir). Heureusement, Sarah a travaillé en Suisse dans une ferme et les a tranquillement écartés du chemin avec un bâton.

Retour à Chugchilan

En résumé, si vous voulez voir des paysages magnifiques, marcher de petites randonnées bien sympa, le tout sans devoir porter ni tente, ni sac de couchage, let’s go to Quilotoa !

Edit: Si vous voulez voir plus de photos (et de plus belles), vous pouvez aller sur le tumblr de Jo et Colins (et rigoler un peu de l’orthographe de mon nom!). C’est ici, ici et .

En pratique :

Chugchilan : « dortoir » (en réalité, une chambre privée avec sdb commune) au Cloud Forest Hostal : 12$ avec petit-déjeuner et souper inclus. Si vous partez tôt, vous pouvez avoir votre petit déjeuner à emporter. Almuerzo (repas du midi) : 3$. Il y a un nouvel hostel « El vaquero » dans le village. Probablement possible de négocier les prix. Je suis passée devant, cela semble pas mal.

Bus de Chugchilan à Quilotoa : environ 1h et 1$. Départ de la place principale à 4h30.

Les instructions concernant la boucle sont probablement les meilleures au Llullu Llama Hostal. Vous en trouverez aussi à l’hostal Tiana à Latacunga, au Cloud Forest et dans la plupart des hostal de la région.

Vous l’aurez compris, il fait très froid et venteux sur le cratère du Quilotoa, prenez donc suffisamment de couches avec vous pour marcher.

Possibilité d’avoir des snacks et boissons à Guayama (entre Quilotoa et Chugchilan) ainsi qu’à Itualo (entre Isinlivi et Chugchilan). Plusieurs personnes m’avaient dit qu’ils étaient particulièrement chers le long de la boucle, je n’ai pas trouvé cela vrai (5 bananes à 0,5$ par exemple).

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: