Hua Hin, cité balnéaire royale

Le trajet en train de Aranya Prathet à Bangkok s’est déroulé comme tous nos autres trajets en train, c’est-à-dire très bien. Nous sommes arrivées le soir à la gare de Hua Lamphong et avons retrouvé la guesthouse « Your place ». En 20 jours de temps, on a pu remarquer qu’ils avaient apporté plusieurs améliorations aux chambres (ajout de miroirs, romans, papier toilette dans les chambres, nouveau ventilateur, …). Définitivement une guesthouse que je vous conseille.

Le lendemain, retour à la gare de Hua Lamphong pour rejoindre Hua Hin, cité balnéaire royale. Ici, il y a des touristes, oui, mais thaïlandais ! On avait peur d’avoir des difficultés à trouver des hébergements bons marchés mais finalement avec 350 baht la chambre triple, on s’en sort pas trop mal. Le premier soir, ma sœur insiste pour manger des crustacés puisque c’est la spécialité de cette ville portuaire. Grave erreur ! Le lendemain, commence une tourista bien corsée.

Alors au lieu de lézarder sur la plage, on a lézardé dans notre chambre à lire nos romans.

Le lendemain, je vais un peu mieux et on décidé d’aller voir les « shop houses », une curiosité à voir. C’est amusant et très kitch. Non seulement ces petites maisons censées reconstituer d’anciens magasins sont originales mais le comportement des thaïlandais et leur manière de se prendre en photo vaut également le détour. Bien évidemment, c’est notre appareil que nous avons oublié.

Pour le retour, on a la brillante idée de vouloir rentrer par la plage. On met un long moment à trouver un accès en passant à travers un resort et puis, on découvre qu’on ne peut pas longer la plage vers le sud à cause de la résidence royale. Demi-tour et retour par le chemin par lequel on était venues. Il y a des chiens errants, alors je remplis mes poches de cailloux et me tiens prête à les éloigner. Arrivées très près du centre de la ville, je vide mes poches ne voyant plus de chiens. Soudain, je marche sur une brindille qui craque en faisant un bruit impressionnant et un chien qui dormait sur le côté se réveille en sursaut réveillant au passage trois autres chiens en aboyant. Rapidement, je me retrouve donc encerclée par 4 gros chiens noirs qui m’arrivent à mi-cuisse. Au début, je tente malencontreusement de les chasser en haussant la voix comme j’ai vu le faire à plusieurs reprises des Thaïlandais. Seulement, ils ne doivent pas comprendre le français et cela n’a pas l’effet escompté. Un des chiens me mord légèrement à la jambe et moi, je me fige les bras repliés en croix contre mon torse n’osant plus bouger. Finalement, une Thaïlandaise s’est arrêtée sur son scooter et a chassé les chiens en leur criant quelque chose. Une autre vieille est également arrivée et c’est à coup de petit geste de la main qu’elle les a fait taire.

Passé l’émotion, je me suis rendue compte de la morsure. Nous sommes rentrées à notre chambre, j’ai désinfecté et après avoir lu sur internet qu’en Thaïlande, un chien sur dix a la rage, c’est à l’hôpital que nous avons été rendre visite. Là, ils m’ont fait une injection de sérum anti-rabique et ont redésinfecté. Comme j’avais fait le vaccin en prévision de mon séjour en Amérique Latine, je n’ai pas dû revenir. J’ai aussi eu droit à 5 jours d’antibiotiques au cas où ces chiens m’auraient transmis quelque chose. A l’hôpital, on s’est rendue compte qu’on ne savait pas comment fonctionnait notre assurance, si on devait payer directement, comment prouver notre affiliation, … Une bonne leçon que j’ai retenue. J’aurais également dû avoir avec moi mon carnet de vaccination complété pour pouvoir donner les dates des injections aux médecins.

Hua Hin fût donc un peu le fail du voyage. Mais il faut bien dire que sans les chiens et la tourista, la plage est une plage de sable fin, l’eau de la mer est chaude, il y a des vendeurs ambulants qui vendent des glaces à la noix de coco délicieuses et le spectacle des (riches) Thaïlandais en vacances est assez amusant.

Notre retour à Bruxelles s’est passé très simplement, en faisant le trajet inverse (train, métro, skytrain jusqu’à l’aéroport et puis avion du retour).

En pratique:

Prix d’un livre d’occasion: 160 baht. La librairie se trouve sur la même rue que le KFC et l’office du tourisme, un peu après celui-ci en direction du sud.

Train de Bangkok à Hua Hin: 44 baht

Chambre triple: 350 baht. Guesthouse The Fat Cat.

Hôpital: 2705 baht pour une injection de sérum antirabique, une désinfection et les médicaments (antibiotiques et médicaments anti-douleurs qui ne m’ont servi à rien).

Retour à l’aéroport de Bangkok: 44 baht jusque Bangkok (gare de Hua Lamphong) puis, 64 baht/pers pour le métro et le skytrain jusqu’à l’aéroport.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: