Auschwitz Birkenau

Lorsque l’on se rend à Cracovie, une visite que l’on qualifiera d’incontournable est celle du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Incontournable, parce que l’on est tout près. Incontournable, parce que c’est une visite que l’on doit de se faire. Le fameux « devoir de mémoire ». Oui mais, cela a-t-il du sens de se rendre dans un lieu aussi triste? N’est-ce pas du voyeurisme?

Avant d’y aller, je me posais ces questions. Je me demandais ce que pouvait apporter le fait de « voir » ce camp en plus des nombreux films et livres qui existent déjà sur le sujet. Tout n’a-t-il pas été dit, écrit, filmé?

Et pourtant. Cette visite rend la Shoah réelle, tangible. Quand on parle de morts, de guerre, … cela finit par ne plus nous toucher, on met une distance entre nous et cette réalité. Mais à Auschwitz, on est directement confronté à tout ce qui s’est passé.

Ne vous attendez donc pas à une visite joyeuse et légère (en même temps, il est difficile de s’attendre à ça). Il est conseillé de ne pas amener d’enfants de moins de 14 ans et en effet, je vous le déconseille. Lors de notre visite, on a vu des enfants de moins de 10 ans avec leurs parents et je ne pense vraiment pas que cela ait du sens.

La visite commence par le camp d’Auschwitz I qui était majoritairement un camp de concentration où (sur)vivaient les détenus qui n’ont pas été gazés. C’est dans ce camp que se situe actuellement la partie musée du camp. Le guide parle dans un audioguide pour ne pas devoir hausser le ton. Cette voix calme tranche avec tout ce qu’il nous raconte. La vie des prisonniers, les exécutions, les explications de certaines photos, … On voit la tristement célèbre salle des chaussures, valises, cheveux, … De voir ces objets en vrais, leur nombre et de savoir qu’ici ne sont conservés qu’une petite partie des affaires des personnes exterminées, cela permet de se rendre compte de l’ampleur de ce que l’homme peut faire quand il est obnubilé par des idées de puretés, de race, …

Après environ 2 heures de visite dans le camp d’Auschwitz, on se rend en bus à Birkenau. La visite continue et finit par les chambres à gaz qui ont été en grande partie dynamitées par les nazis.

Si au début, on a la gorge serrée et l’émotion est difficile à contenir, on se rend compte, non sans une certaine gêne, que l’on finit par s’habituer à l’horreur, que l’on retrouve la faculté de parler et que l’on remet petit à petit une certaine distance entre soi et ces horreurs. Mais on n’oublie jamais ce que l’on a vu et entendu.

En pratique: La visite coûtait en septembre 2013 30 zl soit 7,5€ (réduction étudiant). Il y a une visite en français. La visite guidée est devenue obligatoire entre avril et octobre en raison de l’affluence. Pour les horaires, mieux vaut regarder sur le site internet. Lorsque nous avons fait la visite en septembre, le nombre de visiteurs n’était pas gênant.

Pour se rendre à Auschwitch, nous avons pris le bus pour Oswiecim, le nom polonais de la ville adjacente. Départ depuis la gare routière, située à côté de la gare ferroviaire. Bus A/R (21 zl). De nombreuses agences proposent des tours pour aller à Auschwitz, mais je ne vois vraiment pas ce que cela peut « ajouter » à la visite à part augmenter son coût. Le bus local vous dépose sur le parking même du musée/camp d’Auschwitz I.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: