Thaïlande – Bangkok

Parc LumphiniLe mois passé, je suis partie en Thaïlande avec ma sœur pour fêter la fin de nos études respectives. Un mois sac au dos à visiter un pays très éloigné de ce que l’on connait déjà. Je suis en effet plus habituée à voyager à travers l’Europe et l’Asie, vous vous en doutez, c’est différent. Promis, je posterai (enfin) la suite des mes aventures polonaises très bientôt.

Le 2 juillet, ma sœur et moi, on a embarqué dans notre avion Swiss Air. Direction Zurich et puis Bangkok avec Thai Airways. Le vol s’est très bien passé. 14 heures en tout, mon premier vol long courrier. Par précaution, nous portions des mi-bas de contention comme recommandé par notre médecin du voyage.

Après avoir passé la nuit (ou était-ce le jour?) à regarder des films (je suis incapable de dormir assise), nous avons débarqué à l’aéroport de Bangkok à 5h30 du matin. Fatiguées mais contentes de voir nos sacs arrivés sans soucis. On change quelques euros en baht comme les taux de change sont toujours plus mauvais à l’aéroport, on achète de l’eau (vital en Thaïlande!) et on se dirige vers Hua Lampong où on a repéré des guesthouses dans notre Lonely.

Au départ, on avait prévu de faire du Couchsurfing pour Bangkok, nous avions trouvé quelqu’un pour nous héberger. Cependant, à l’aéroport, on a reçu un mail de sa part s’excusant parce qu’il s’était emmêlé les pinceaux dans les dates et finalement, ce n’était plus possible.

On prend donc le Sky train puis le MRT (métro). Hua Lampong est la gare ferroviaire principale de Bangkok et également une station MRT. Là, on doit dire avec la fatigue, mon sens de l’orientation, le décalage horaire, la nouveauté, on a un peu galéré. On voulait d’abord manger mais au début, on n’a pas réussi à trouver quelque chose rapidement (cela nous semble maintenant étonnant tant il y a d’échoppes de rue). Finalement, on se ravise et on va à la guesthouse Baan Hua Lampong. Les prix sont plus élevés que dans notre guide mais qu’importe on veut poser nos sacs. On n’a pas assez de baht, on a oublié d’en changer à la gare. Ma sœur part vite faire le change pendant que je m’inquiète de l’avoir laissée partir seule dans une ville où on vient à peine d’arriver. Heureusement pour elle, la qualité de son sens de l’orientation est inversement proportionnel au mien et la voilà déjà de retour. On a une chambre climatisée et au vu de la chaleur, cela nous fait du bien. Mais très vite on se rend compte du piège de la clim, une fois dans ta chambre, plus envie d’aller affronter la chaleur extérieur.

Cela n’empêche! On a faim. Notre petit-déjeuner reçu dans l’avion est déjà bien loin et on ne sait pas trop où aller. On veut finalement prendre le bateau (sorte de bateau-bus) pour aller plus au cœur de Chinatown où on imagine trouver à manger. Au début, avec notre guide, pas moyen de regarder la carte sans se faire aborder par des thaïs qui veulent nous aider. Sauf qu’on n’est pas trop certaines que c’est vraiment nous aider qu’ils veulent. Arrivés près de l’embarcadère (mais sans le savoir), un monsieur nous explique qu’il n’y a pas de bateaux la journée, que ceux-ci ne passent que le matin et en soirée pour les travailleurs. Il nous conseille une ballade en bateau touristique mais ce n’est pas ce que l’on recherche. Finalement, on se laisse convaincre de prendre un tuk-tuk que l’on paie cher et on arrive au cœur de Chinatown. On se rendra compte deux jours plus tard qu’on était à environ 200m de l’embarcadère et qu’en journée, il y a bien des bateaux, environ 1 toutes les 20 minutes et qu’ils sont très agréables à prendre.

Dans Chinatown, on cherche à manger et compléter notre équipement par quelques achats. Il nous a en effet semblé plus judicieux d’acheter des vêtements légers en Thaïlande. Si l’idée était bonne, Chinatown n’est pas l’endroit où trouver cela. Je vous conseille plutôt Kao San Road où tous les étals vendent des pantalons en coton léger (ceux que tous les touristes portent).

On déambule, il est midi, cela fait 8 heures que l’on n’a plus rien avalé, il fait chaud, bruyant, on est un peu perdues. Choc culturel, bonjour! On finit par acheter une soupe à 40baht à une petite échoppe. On cherche désespérément un endroit pour s’assoir et on finit par s’assoir par terre, contre un mur faisant bien rire les Thaïlandais. Je vous rassure, il y a partout des petites échoppes avec tables et chaises, nous n’avons mangé comme cela que le premier jour.

La journée a continué comme cela. Petit à petit, on a commencé à se repérer sur notre carte et dans le quartier, à s’habituer à la circulation, … On est rentrées tranquillement à pied à notre guesthouse et en chemin, on a acheté un assortiment de pleins de fruits sur un étal. Une dame voyant qu’on ne savait pas trop quels fruits choisir, les a choisis à notre place, ne prenant que les meilleurs (aucun fruit gâté ou pas assez murs).

Après une petite sieste bien méritée, on avait grand besoin de verdure et on s’est rendues à pied au parc Lumphini situé pas très loin de Hua Lampong (environ 30 minutes de marche). Pour le retour, on a pris le MRT (environ 4 stations, 20 baht). Dans ce parc, on a pu voir les Thaïlandais participer à un cours d’aérobic géant en plein air. Voir pleins de personnes s’activer en musique et en même temps, ce fut vraiment super. Pendant le reste de notre voyage, c’est quelque chose que l’on a revu régulièrement. Définitivement un concept à importer en Belgique.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , , | Laisser un commentaire

Navigation de l'article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: