Berlin suite et presque fin

CracovieAprès avoir accompagné notre troisième larron à son bus eurolines (après une course folle, ce fut tout juste), nous avons passé notre dernier jour à Berlin.

C’est à ce moment-là que j’ai vraiment compris pourquoi tous les voyageurs répètent et répèpètent inlassablement que les vêtements techniques sont bien utiles. Nous avions fait notre lessive à la main dans l’auberge de jeunesse et suspendus tous nos vêtements après les avoir bien essorés. On quittait l’auberge 24h plus tard, le timing est parfait!

Sauf que je suis une adepte des vêtements en coton et j’avais sans ménagement laissé ce conseil de côté. Résultat, nos vêtements n’étaient pas secs mais alors pas secs du tout. Comme on devait quitté l’auberge de jeunesse pour 11h, on a passé environ 3 heures à aller jusqu’à la wasserette la plus proche pour faire sécher nos vêtements dans des séchoirs. Rien de bien dramatique mais pour mes futurs voyages, c’est promis je ne négligerai pas les vêtements techniques. D’ailleurs, mon pantalon de rando Quechua (non transformable malheureusement) m’a été bien utile et lui séchait rapidement. Je l’ai acheté 3€ dans un magasin d’occasion.

Après cette petite mésaventure (qui finalement nous a appris une bonne leçon, c’est plutôt positif), nous avons visité le musée « La typographie de la terreur« . Et pour finir sur une touche plus sympa, on a été rendre une dernière à notre glacier préféré (Cafe e gelato) et acheté quelques cartes postales.

Le soir-même, on faisait notre première expérience de « presque » Couchsurfing. En effet, on a été hébergé par des amis du troisième larron. On a préparé un couscous et la soirée a été vraiment sympa. Un de leur coloc venait de repartir et ils n’avaient plus ni tables, ni chaises ou canapé. On a donc mangé à même le sol dans une ambiance très détendue.

Le lendemain matin, direction notre point de départ pour Cracovie trouvé grâce à hitchwiki, LE site de référence des auto-stoppeurs. Sauf que c’était sans compter mon mémorable sens de l’orientation, on s’est donc posté « presque » au bon endroit. Mais ce sont les erreurs et les approximations qui permettent les plus belles rencontres.

Après avoir attendu 1/2 heure, une voiture nous fait des appels de phare. Ca y est! On monte vite dans la voiture et notre conducteur nous annonce qu’on n’est pas au bon endroit. Heu ?! C’est quoi ce mec bizarre. « Ben oui, le bon spot, il est un peu plus loin. Là où vous étiez les voitures n’avaient pas beaucoup de place pour s’arrêter ». « Ah, vous connaissez hitch-wiki? » « Ouvre la boîte à gant » *stress, stress, mais c’est qui ce type ?* « Quand vous aurez le temps remplissez-le, c’est un livre d’or ».

Vous l’aurez compris, on n’est pas tombée sur n’importe qui. Ce super conducteur doit beaucoup rouler pour son boulot. Alors il connait les bons endroits où prendre les auto-stoppeurs. Sur son pare-brise, il a même une petite affichette: « hitch-hiker friendly ». Et donc, dans sa boîte à gants un livre d’or où les nombreux auto-stoppeurs qu’il a pris écrivent des petits mots, ainsi que la ville de départ et d’arrivée.

En plus d’être très sympa, notre conducteur se rendait à Gliwice, à côté de Katowice, soit une ville un peu au nord de Cracovie. On aurait difficilement pu tomber mieux. Last but not least, sa voiture était hyper confortable (comme toutes les voitures allemandes dans lesquelles nous sommes montées d’ailleurs). Voyage 5 étoiles à discuter de pleins de sujets passionnants. Notre conducteur a vécu en Allemagne de l’Est et nous explique sa vision de l’Europe, ce que c’était de vivre là-bas, la chute du mur, le racisme, ses deux enfants dont un anarchiste, … Passionnant le stop !

Notre super conducteur a finalement décidé de nous conduire jusque Cracovie. Sa réunion n’a lieu que le lendemain matin alors il préfère nous amener à bon port, plutôt que de rester seul dans sa chambre d’hôtel. Il nous explique que le lendemain, il espère conclure un contrat de 10 millions d’euros. Ah oui, quand même! Il nous laisse avec quelques recommandations de plats polonais à manger. Vers 16h alors qu’on n’était franchement pas parties tôt, nous voilà arrivées à Cracovie presque sonnées d’avoir été aussi vite (au propre comme au figuré).

La suite de notre aventure polonaise au prochain épisode.

Advertisements
Categories: Voyage | Mots-clés : , , , | 2 commentaires

Navigation de l'article

2 thoughts on “Berlin suite et presque fin

  1. Oh oh ! Mais qui est-ce !? Je suis curieuse là, vous auriez dû lui tirer le portrait !!!

    • J’ai sa carte de visite mais comme je ne suis pas certaine qu’il souhaite avoir son nom sur internet (surtout qu’il occupe une fonction haut placée), je préfère m’abstenir. On a voulu prendre une photo avec lui arrivées à Cracovie, mais il a fait le timide et n’a pas voulu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: