Le choix des vaccins: dilemme à multiple facette

VaccinPartir loin de chez soi, c’est prendre le risque d’être confronté à des maladies différentes de celles présentes dans nos contrées. Pour certaines, un traitement préventif existe, pour d’autres, il y a des vaccins. Parfois, il n’y a rien à faire si ce n’est éviter certains comportements à risque.

Ces dernières années, on a vu une montée des inquiétudes face aux vaccins et de nombreux « spécialistes » les critiquent au nom des effets secondaires qu’ils peuvent induire. Tous les vaccins, comme tous les médicaments (comme pratiquement toute notre alimentation) peuvent causer des effets secondaires.

Tous les vaccins ne fonctionnent pas sur le même principe mais tous visent à renforcer notre immunité contre une certaine maladie. Parfois, à 100%, parfois à vie, parfois temporairement, parfois uniquement pour diminuer le risque lié à la maladie.

Si on vous conseille de vous faire vacciner contre telle ou telle maladie et si parfois, on vous y oblige même c’est que les avantages du vaccin dépassent les effets secondaires qu’il peut causer. Et cela ne sert à rien de mettre en avant telle ou telle personne qui est devenue tétraplégique/a la sclérose en plaque/a développé une maladie/… Le principe est statistique. On ne vaccine pas contre les maladies bénines.

Cependant, les vaccins ont un coût (que ce soit pour vous et/ou la sécurité sociale) et, même si le risque d’effet secondaire est statistiquement bas, un vaccin inutile est un vaccin de trop. Il ne faut donc pas foncer faire l’entièreté des vaccins qui existent sur terre pour « être protégé ».

L’idéal, je trouve, est d’aller consulter un médecin spécialiste. A Bruxelles, vous avez à l’UCL une consultation du voyageur. Les médecins qui y travaillent s’occupent de la prévention comme de la guérison et ont l’habitude de traiter ces questions, contrairement à votre généraliste.

J’étais déjà partie au Sénégal en 2007, donc forcément, cette fois-ci, je ne pas faire grand chose. Sachez que:

  • la polio est en recrudescence en Asie. Une piqure après 16 ans vous protège à vie. Rapport qualité/prix élevé.
  • hépatite A et B: trois injections et normalement, vous êtes protégés à vie. Une simple prise de sang peut montrer si vous avez bien développé les anti-corps. Vous protège pour la plupart des pays du sud mais aussi pour certaines situations en Belgique (si vous travaillez dans certains milieux ou le corps médical).
  • Tétanos: rappel à refaire tous les dix ans. Aussi nécessaire pour la Belgique. Si vous partez en voyage, c’est l’occasion de vérifier si vous êtes en ordre (en 2007, j’étais en retard de deux ans).
  • Fièvre jaune: avant, on considérait que la protection valait 10 ans. Maintenant, on considère que c’est valable à vie. Obligatoire pour voyager dans certains pays (dont le Sénégal).
  • Fièvre typhoïde. Très vivement recommandé. La protection ne vaut que pour 3 ans donc ne le faites pas trop tôt avant de partir pour qu’il vous serve pour d’autres voyages.
  • Rage. Se fait en trois injections. J’avais lu sur internet que ces 3 piqures coûtaient 120€ au total. Cependant, avec la sécurité sociale belge, je n’ai pratiquement rien payé (sur la première injection, il m’est reste 1€ et quelques). Protection à vie mais lors d’une morsure à risque, il faut refaire une injection (sans le vaccin, c’est 5). Il faut voir si vous risquez d’être en contact avec des chiens et également si vous risquez d’être à plus de 24h d’un hôpital (en effet, si dans les 24h, on peut vous faire une injection curative, c’est ok). Vu que la rage est mortelle et que je vais voyager dans la campagne, j’ai décidé de le faire.
  • Encéphalite japonaise. Très grave maladie présente en Asie transmissible via les moustiques. Deux injections pour 160€ au total. Maladie que l’on risque plus d’attraper dans les régions rurales. Vu le prix et comme nous ne resterons qu’un mois en Thaïlande, nous avons décidé de ne pas faire ce vaccin et de bien nous protéger des moustiques. C’est ce qui est généralement conseillé aux touristes. Si vous souhaitez par contre travailler dans une ferme, dans cette région, il faudra peut-être l’envisager.

Pensez à votre santé en voyage, surtout si vous voyagez dans des conditions plus précaires. Si vous n’allez que dans un grand hôtel avec clim et hygiène au top, certains vaccins peuvent passer à la trappe. Dans tous les cas, allez consulter! De toute façon, ces vaccins doivent être prescrits alors autant avoir des informations de source sûre!

Dans un prochain article, je vous parlerai de la protection contre les moustiques ainsi que des maladies qu’ils peuvent véhiculer.

Advertisements
Categories: Préparatifs, Santé | Mots-clés : , , , , | 2 commentaires

Navigation de l'article

2 thoughts on “Le choix des vaccins: dilemme à multiple facette

  1. c’est une partie de la préparation assez compliquée je trouve. Nous partons en Asie où aucun vaccin n’est obligatoire mais où beaucoup sont conseillés. Difficile de faire un choix, on va s’en tenir aux conseils d’un pro et aller dans un centre de vaccination en espérant ne pas être pris pour des cobayes…

    • Pour l’Asie, on a tout fait sauf l’encéphalite japonaise. En effet, le risque de l’attraper est très faible d’ailleurs généralement les ministères des affaires étrangères ne le recommande pas pour du tourisme.
      Et le pro, normalement devrait vous donner une réponse équilibrée (après cela dépend sûrement d’un centre à l’autre).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: