Construire son projet – le service volontaire européen

RéflexionCela fait maintenant bien longtemps que j’ai décidé de partir à l’étranger pendant un an après mes études. Si j’ai cette certitude depuis longtemps, j’ai longtemps hésité (et hésite encore) sur ce dont sera faite cette année.

J’ai d’abord voulu faire du volontariat. Je voulais pouvoir offrir à la société un an de ma vie, ma motivation, mon énergie et mes compétences acquises lors de mes études. Je voulais vraiment m’engager dans un projet utile et qui aurait besoin de moi.

Quand j’ai entendu parlé du Service Volontaire Européen, j’ai été immédiatement séduite. Ce programme de l’Union Européenne permet à tous les jeunes de l’Union de participer à un projet de volontariat en Europe (et quelques pays limitrophes ou partenaires). Pour que cette participation de tous soit réellement effective, une aide financière très importante est accordée au jeune et lui permet de couvrir pratiquement 100% de ses dépenses. De plus, la participation à ce programme compte dans la période de « stage d’attente » (période qui suit les études avant de pouvoir recevoir une allocation de chômage).

Pour cela, bien évidemment, il y a des conditions et une procédure assez stricte. Vu le succès du programme, pour y participer, il faut s’y prendre tôt (au minimum 6 mois) et trouver et être accepté par une association d’accueil. Il faut également avoir une association d’envoi dans son pays d’origine qui vous aidera à préparer votre demande.

Les thèmes des différentes associations sont extrêmement variés et les lieux également. Cela va de l’aide aux personnes handicapées, à la sensibilisation au respect de l’environnement en passant par la culture.

Ma première idée était donc de trouver un projet en Europe et de postuler.

Mais rapidement, je me suis rendue compte que je ne souhaitais pas seulement travailler dans un projet en Europe. J’ai envie de  dépaysement et de pouvoir m’imprégner d’une culture différente de la mienne. Pouvoir sortir de la bulle « occidentale » et voir comment se passe la vie dans l’hémisphère sud. Difficile de faire cela en Europe.

J’ai alors appris que l’on pouvait partir en SVE (le petit nom du Service volontaire européen) en dehors de l’Europe. Les dossiers sont plus longs à préparer et il y a « beaucoup d’appelés, peu d’élus » mais cela ne me décourage pas. Cependant, il faut absolument une association d’envoi pour ce faire. Or, toutes les associations d’envoi belges contactées (j’ai contacté les 5 plus importantes) refusent ce type de dossier, ne connaissant pas bien la procédure et ne souhaitant pas investir de temps et d’énergie dans un projet qui ne risquait d’aboutir sur rien.

Un peu déçue de ces refus, j’ai alors décidé de chercher par moi-même une association sur internet. Bien sûr, cela signifie que mon stage d’attente ne courra pas et que je n’aurai aucun subside, mais c’est un choix. Je vous raconterai cela dans un prochain article.

Advertisements
Categories: Préparatifs, Projet | Mots-clés : , , , | Un commentaire

Navigation de l'article

One thought on “Construire son projet – le service volontaire européen

  1. Ping : Quelques pistes pour trouver un volontariat | Deux pas de côté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d bloggers like this: